L'aide au développement est-elle efficace pour freiner l'immigration ?

FRANCEINFO

 Le 7 octobre, Édouard Philippe affirmait à l'Assemblée nationale que l'aide publique au développement devait être un levier de la politique migratoire française. Or, cet outil ne serait pas si efficace.

L'aide publique au développement (APD) est une aide versée par un État souvent riche à un État souvent pauvre. Elle prend la forme de prêts à conditions préférentielles, voire de dons pour les pays les moins avancés. En 2018, la France a consacré 0,43% de son PIB à l'aide publique au développement, soit 10,3 milliards d'euros.

0,5% du PIB d'ici 2022

Près de la moitié de cette aide est dirigée vers l'Afrique et le Moyen-Orient. Mais, selon Flore Gubert, économiste chargée de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (IRD), cette aide n'est pas le bon outil pour freiner l'immigration. "Ce n'est pas du tout les pays les plus pauvres qui envoient le plus de migrants vers la France. Ce sont des pays à revenus intermédiaires comme le Maroc ou l'Algérie et non le Mali ou le Niger", fait remarquer la chercheuse.

Emmanuel Macron souhaite pourtant que l'APD représente 0,5% du PIB de la France d'ici à 2022.

Retrouvez les vidéos de Linh-Lan Dao sur sa chaîne YouTube

Vous êtes à nouveau en ligne