Ethiopian Airlines : la compagnie symbole d’un pays tourné vers la croissance

Avions d\'Ethiopian Airlines à l\'aéroport international Bole d\'Addis-Abeba, en 2017
Avions d'Ethiopian Airlines à l'aéroport international Bole d'Addis-Abeba, en 2017 (WU FANG / IMAGINECHINA / AFP)

La catastrophe aérienne du 10 mars est un mauvais coup pour la compagnie aérienne qui ambitionne de devenir incontournable en Afrique, mais aussi dans les liaisons internationales, avec l’Asie notamment. Pour cela, l’Ethiopie investit massivement dans sa compagnie publique pour en faire un symbole de sa puissance économique.

"Ethiopian Airlines se positionne aujourd'hui comme la compagnie la plus performante d'Afrique avec plus de 10 millions de passagers transportés par an, 110 avions en service pour 21 lignes domestiques et 116 destinations internationales", rapporte le site Journal-Aviation

L'Ethiopie ne lésine pas pour développer sa compagnie, elle ne cesse d’investir dans une flotte moderne. Elle a déjà acquis plus de 120 appareils et souhaite passer à 200 avions. 

Désignée "meilleure compagnie africaine par l’organisme britannique Skytrax en 2018, Ethiopian Airlines a réalisé un bénéfice net de 245 millions de dollars (214 millions d’euros). La compagnie, dont le slogan est The New Spirit of Africa (le nouvel Esprit de l’Afrique), devrait doubler le nombre de ses appareils d’ici sept ans, pour le porter à 200", précise Le Monde.

Ces investissements lui ont déjà permis  de "devancer ses concurrents régionaux dont Kenya Airways et South African Airways pour devenir la plus grande compagnie aérienne d'Afrique en termes de chiffre d'affaires, selon l'Association du transport aérien international", rappelait La Tribune Afrique en 2018.

"Une des compagnies les plus sûres d'Afrique"

La compagnie nationale, membre de Star Alliance, est un bon outil au service des ambitions du pays qui, avec une croissance moyenne de près de 10% par an, entend bien se positionner comme la grande puissance industrielle et commerciale africaine, entre l’Europe et l’Asie.

L'industrie aérienne est un des éléments forts de cette croissance. En plus de la compagnie, l’Ethiopie mise sur son aéroport international, Bole, qui à la suite d’importants investissements chinois a vu sa capacité passer à quelque 22 millions de passagers par an. "Ce grand terminal est une preuve supplémentaire du développement de l'aéroport de Bole en tant que l'un des plus grands et des plus pratiques hubs mondiaux de l'aviation", a déclaré le PDG d’Ethiopian Airlines lors de cette inauguration. 

Outre l'aéroport, l'Ethiopie a développé des partenariats dans toute l'Afrique en investissant dans d’autres compagnies (Asky au Togo, au Ghana, au Tchad… mais surtout en Afrique australe, Malawi ou Zambie) tout en multipliant les infrastructures destinées à accroître le trafic et en misant sur un pôle de formation des pilotes. Le groupe se donne en effet comme objectif de devenir le leader en Afrique dans la fourniture des services de transport de passagers et de fret, de formation aéronautique, de restauration en vol et de services en escale d'ici 2025.

L'accident du 10 mars a touché une des compagnies "les plus sûres d’Afrique. Elle exploite un vaste réseau de routes et est très respectée sur le plan international en ce qui concerne ses normes de sécurité", a estimé un expert de l'aéronautique cité par Al Jazeera

Il reste que ce drame est un mauvais coup pour la compagnie. "Ethiopian Airlines est notre fierté nationale et une icône particulière car elle porte notre nom, Ethiopie, et notre drapeau national", affirmait récemment le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

Vous êtes à nouveau en ligne