Bénin : neuf marins enlevés au large du port de Cotonou

Dans le port de Cotonou le 28 mai 2019
Dans le port de Cotonou le 28 mai 2019 (PROSPER DAGNITCHE / AFP)

De nombreux pirates sévissent dans la zone maritime dont dépend le Bénin. Résultat : celle-ci est aujourd'hui la région la plus dangereuse du monde.

Neuf marins qui attendaient en rade du port de Cotonou, la capitale économique du Bénin, ont été enlevés le 2 novembre 2019 par des pirates présumés, ont annoncé les autorités portuaires le lendemain. "Le Port autonome de Cotonou a le regret de vous informer que samedi matin, le 2 novembre 2019, un acte de piraterie a eu lieu dans la zone de la rade du Port de Cotonou", selon un communiqué.

"Le navire Bonita - dont on ne connaît pas la nationalité de l'armateur et du pavillon - a été attaqué à environ 9 milles de la passe d'entrée du port et 8 membres de l'équipage plus le commandant du navire, ont été enlevés", ont fait savoir les autorités du port. Une enquête est en cours et d'autres membres d'équipage, sains et saufs, ont été auditionnés.

Une région très touchée par la piraterie maritime

Le golfe de Guinée, qui s'étend du Cameroun jusqu'au Liberia, est devenu "la région du monde la plus touchée par la piraterie maritime", annonçait franceinfo Afrique le 25 juillet 2019. Les attaques de bateaux et les enlèvements contre rançons sont relativement fréquents, bien que le plus souvent concentrés le long de la côte nigériane, d'où sont originaires les pirates.

Ils détournent parfois les navires pendant plusieurs jours, le temps de piller les soutes, et demandent d'importantes rançons avant de libérer l'équipage.

La piraterie dans le golfe, qui abrite les deux principaux pays producteurs d'or noir d'Afrique subsaharienne, le Nigeria et l'Angola, a sérieusement perturbé cette voie de transport maritime international essentielle au continent. Elle a coûté des milliards de dollars à l'économie mondiale.

Vous êtes à nouveau en ligne