Air Sénégal: Dakar relance sa compagnie nationale

Maquette de l\'airbus A330-900 acheté par la nouvelle compagnie Air Sénégal SA.
Maquette de l'airbus A330-900 acheté par la nouvelle compagnie Air Sénégal SA. (POOL New /Reuters)

La nouvelle compagnie Air Sénégal SA a lancé le 5 octobre 2018 ses premiers vols internationaux, avec Abidjan (Côte d'Ivoire) et Cotonou (Bénin). D’autres destinations vont suivre, notamment Paris en février 2019. Après plusieurs échecs, la compagnie nationale relancée en mai 2018 enregistre déjà un premier succès avec la desserte de Ziguinchor, en Casamance, qui bénéficie du retour des touristes.

 
Après les faillites en 2009 d’Air Sénégal International et en 2016 de Sénégal Airlines (propriété des Etats sénégalais et marocain), le Sénégal relance une nouvelle fois sa compagnie nationale. Baptisée Air Sénégal SA, la nouvelle compagnie, entièrement détenue par l'Etat sénégalais, a débuté ses vols quotidiens vers Abidjan et Cotonou.

Ces vols seront assurés par un Airbus A319 appartenant au loueur d'avion Avolon (du conglomérat chinois HNA), a précisé dans un communiqué la compagnie: «Durant cette même période, Air Sénégal développera son réseau ATR en proposant des vols à destination de Bissau et Banjul» (Guinée Bissau et Gambie).

La location d'un second A319 permettra «d'effectuer davantage de liaisons avec l'ouverture progressive des dessertes Praia (Cap vert), Conakry (Guinée) Bamako (Mali)  et Ouagadougou (Burkina-faso)», ajoute la compagnie.

Hub aérien ouest-africain
Les autorités ont l’ambition de faire de l'aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), inauguré en décembre 2017 à l'est de Dakar, «un véritable hub aérien régional».
Cela passe également par la réhabilitation des aéroports de province, l'objectif étant de relancer le secteur touristique ébranlé ces dernières années par la rébellion casamançaise et les craintes d’attaques djihadistes.

Le changement de régime à Banjul et la «paix retrouvée en Casamance», a fait revenir les touristes dans le sud du pays.

Air Sénégal va également ouvrir une ligne Paris-Dakar à partir de février 2019. Cette liaison sera assurée par un A330-900 Neo, avion de dernière génération du groupe Airbus, un des deux appareils de ce type dont la commande a été signée lors de la visite du président français Emmanuel Macron à Dakar.
           
Le directeur général de la compagnie, Philippe Bohn, affirme avoir tiré les leçons des précédents échecs. «La plupart des compagnies africaines se sont plantées parce qu'elles ont loué leurs avions en contractant des dettes et se sont concentrées sur les vols domestiques», a-t-il déclaré à l'AFP. «Nous sommes une compagnie internationale qui fait aussi des vols domestiques. On a investi dans des avions, qui ont un excellent retour sur investissement sur 30 ans», a-t-il ajouté.
Vous êtes à nouveau en ligne