Mali : Deux mausolées de la plus grande mosquée de Tombouctou détruits

La mosquée de Djingareyber à Tombouctou (Mali) en 2005, avant sa destruction par les islamistes d\'Ansar Dine.
La mosquée de Djingareyber à Tombouctou (Mali) en 2005, avant sa destruction par les islamistes d'Ansar Dine. (CITIZENSIDE.COM / AFP)

MALI - Armés de haches, de pioches et burins, les islamistes qui occupent la ville se sont acharnés contre l'édifice religieux.

La destruction continue. Les islamistes qui occupent et contrôlent Tombouctou ont détruit mardi 10 juillet deux mausolées de la plus grande mosquée de la ville, située dans le nord-ouest du Mali. Ils s'en étaient déjà pris à l'édifice religieux classé patrimoine mondial en péril par l'Unesco. 

Armés de haches, de pioches et burins, les hommes du groupe armé Ansar Dine ("Défenseurs de l'islam") se sont acharnés contre les deux mausolées. Ils les ont "totalement" détruits, selon des témoins interrogés par l'AFP depuis Bamako. Selon un autre témoin, les islamistes, aux cris d'"Allah Akbar" (Dieu est grand), sont "nombreux et ont coupé les deux principales routes menant à la mosquée".

La mosquée de Djingareyber est l'une des trois principales de Tombouctou, avec celles de Sidi Yahia et Sankoré. Les 1er et 2 juillet, Ansar Dine avait déjà détruit sept des seize mausolées de Tombouctou et brisé la porte sacrée de la mosquée Sidi Yahia, provoquant l'indignation au Mali et à l'étranger. Les démolitions avaient été interrompues, mais Ansar Dine avait promis qu'elles reprendraient.

Vous êtes à nouveau en ligne