Le carnaval de Mindelo au Cap-Vert fait revenir chaque année l'importante diaspora de l'île

Le carnaval de Mindelo se déroule chaque année sur l\'île de Sao Vicente au Cap-Vert. 
Le carnaval de Mindelo se déroule chaque année sur l'île de Sao Vicente au Cap-Vert.  (MICHAEL RUNKEL / ROBERT HARDING HERITAGE)

Moins couru mais plus authentique que le carnaval de Rio, celui de Mindelo se déroule chaque année sur la petite île de Sao Vicente, ville natale de la chanteuse Cesária Evora. Très populaire, la manifestation de Mindelo attire les Capverdiens des neuf îles habitées de l’archipel, mais aussi une importante diaspora venue des Etats-Unis et d'Europe.

Le carnaval de Mindelo a débuté le 5 mars 2019 à Sao Vicente, la plus occidentale des îles du Cap-Vert. Introduit par les Portugais au début du 18e siècle, "la fête de l'entrudo" célèbre le Mardi gras qui précède l'entrée dans le Carême et ses 40 jours de pénitence.

Popularisé partout dans le monde à travers les chansons de Cesária Evora, le carnaval de Mindelo est fortement ancré dans la tradition populaire capverdienne. Il se prépare toute l’année dans les écoles de l’île et les associations de samba.

Les habitants font le carnaval d'abord pour eux, éventuellement pour les autres Capverdiens. Même s’il attire de plus en plus de visiteurs, Mindelo ne s'est pas encore transformé en attraction touristique internationale.

Plus de Capverdiens en dehors de l’archipel

Les rythmes afro-portugais et les danses sensuelles attirent en revanche des milliers de Capverdiens de la diaspora. Ils seraient plus de 700 000 dispersés un peu partout dans le monde, plus que les 550 000 habitants recensés dans les îles de l’archipel.

Un grand nombre de Capverdiens ont fui les famines et la pauvreté de leur île pour l’Europe et les Etats-Unis depuis les années 1920.

Les principales communautés de cette diaspora se trouvent au Portugal (pays colonisateur) et dans le nord-est des Etats-Unis (Boston, New Bedford…). On retrouve également une importante communauté en France, aux Pays-Bas, en Italie, au Sénégal et au Brésil.

Les transferts financiers des émigrés ont toujours compté dans l’économie capverdienne. De nombreux Capverdiens de l’étranger se font aujourd'hui construire des villas à Praia ou à Mindelo, les deux principales villes de l’archipel.

Rue principale de Mindelo, capitale de l\'île capverdienne de Sao Vicente à l\'heure du carnaval. 
Rue principale de Mindelo, capitale de l'île capverdienne de Sao Vicente à l'heure du carnaval.  (NICOLAS THIBAUT / PHOTONONSTOP)

Port de passage pour le Nouveau Monde

Au Cap-Vert, Mindelo s'est progressivement attribué l'organisation du plus grand défilé, qui attire les habitants de toutes les autres îles. D'autres carnavals, bien plus modestes, sont encore célébrés sur São Nicolau, Santiago et Santo Antão.

La montée en puissance de l'île de Mindelo date du XVIIe siècle, quand les navires hollandais venaient faire relâche à Sao Vicente. L'endroit était alors quasi inhabité car l'île n'offrait que très peu de ressources agricoles.

Il faut attendre l'installation en 1838 d'un dépôt de charbon par les Anglais de la compagnie East India, permettant aux vapeurs de se ravitailler, pour que l'actuelle ville de Mindelo se développe.

A la fin du XIXe et au début du XXe siècle, celle-ci a connu une rapide expansion. La vente de charbon alimentait les cargos venant d'Europe pour rallier l'Amérique du Sud. Mindelo était déjà une ville portuaire multiculturelle, multilingue, multicolore. 

Vous êtes à nouveau en ligne