LA PHOTO: Sud du Maroc: à Tan-Tan, un festival met les Berbères à l'honneur

Festival qui met à l\'honneur la culture Amazigh. Les Berbères étaient présents au Maroc avant les romains. Polythéistes et païens, ils vénéraient les arbres, l\'eau, la Lune. Cette population native s\'est convertie à des religions monothéistes quand les Arabes ont envahi le pays, mais elle s\'est peu mélangée, ni fondue. Si beaucoup d\'entre eux se sont convertis à l\'islam, d\'autres ont opté pour le judaïsme. L\'identité berbère reste très forte et très revendiquée. Elle s\'articule essentiellement sur la défense de la langue, très spécifique, le tamazight. La population berbère est un agglomérat de différentes populations de la région: Touaregs, Rifains, Kabyles, Chleuhs et Amazighs. Il y a de nombreuses différences entre eux, mais ils ont en commun une organisation sociale relativement démocratique. Le festival est reconnu comme un «chef d\'oeuvre de l\'héritage oral et intangible de l\'humanité» par l\'Unesco. Il met ainsi à l\'honneur les traditions mocales et réunit tous les ans les trubus nomades d\'Afrique du Nord.
Festival qui met à l'honneur la culture Amazigh. Les Berbères étaient présents au Maroc avant les romains. Polythéistes et païens, ils vénéraient les arbres, l'eau, la Lune. Cette population native s'est convertie à des religions monothéistes quand les Arabes ont envahi le pays, mais elle s'est peu mélangée, ni fondue. Si beaucoup d'entre eux se sont convertis à l'islam, d'autres ont opté pour le judaïsme. L'identité berbère reste très forte et très revendiquée. Elle s'articule essentiellement sur la défense de la langue, très spécifique, le tamazight. La population berbère est un agglomérat de différentes populations de la région: Touaregs, Rifains, Kabyles, Chleuhs et Amazighs. Il y a de nombreuses différences entre eux, mais ils ont en commun une organisation sociale relativement démocratique. Le festival est reconnu comme un «chef d'oeuvre de l'héritage oral et intangible de l'humanité» par l'Unesco. Il met ainsi à l'honneur les traditions mocales et réunit tous les ans les trubus nomades d'Afrique du Nord. (KARIM SAHIB / AFP)

A Tan-Tan, à l'extrême sud du Maroc, s'est tenue la 14e édition du Festival berbère. Tout ce que la population berbère compte de traditions et d'artisanat y a été représenté: vêtements, bijoux, fantasia – sorte de parade et course à dos de cheval ou de dromadaire –, danses... L'occasion de revenir sur les peuples berbères.

Cette jeune Berbère en tenue traditionnelle participe au festival de Tan-Tan. Festival qui met à l'honneur la culture Amazigh. Les Berbères étaient présents au Maroc avant les romains. Polythéistes et païens, ils vénéraient les arbres, l'eau, la Lune. Cette population native s'est convertie à des religions monothéistes quand les Arabes ont envahi le pays, mais elle s'est peu mélangée, ni fondue. Si beaucoup d'entre eux se sont convertis à l'islam, d'autres ont opté pour le judaïsme. L'identité berbère reste très forte et très revendiquée. Elle s'articule essentiellement sur la défense de la langue, très spécifique, le tamazight. La population berbère est un agglomérat de différentes populations de la région: Touaregs, Rifains, Kabyles, Chleuhs et Amazighs. Il y a de nombreuses différences entre eux, mais ils ont en commun une organisation sociale relativement démocratique. Le festival est reconnu comme un «chef d'oeuvre de l'héritage oral et intangible de l'humanité» par l'Unesco. Il met ainsi à l'honneur les traditions mocales et réunit tous les ans les trubus nomades d'Afrique du Nord.
Vous êtes à nouveau en ligne