Huit expositions artistiques encore à voir après la clôture de la Saison Africa2020

Après près d’un an d’événements sur l’ensemble du territoire français, métropolitain et ultramarin, certaines manifestations se prolongent jusqu’à la fin de l’année.

La Saison Africa2020 qui a permis de "regarder et comprendre le monde d'un point de vue africain" a attiré quatre millions de visiteurs. Cet événement centré sur l’innovation dans les arts, les sciences, les technologies, l'entrepreneuriat et l'économie a été "une extraordinaire aventure humaine" déclare la commissaire générale N'Goné Fall sur franceinfo Afrique.

La Saison Africa2020 s’est terminée fin septembre 2021, mais huit expositions artistiques sont encore en cours. Découvrez-les.

18
Fræme, la Friche la Belle de Mai qui regroupe divers lieux artistiques et culturels à Marseille, accueille jusqu’au 24 octobre 2021 "Stirring the Pot", première exposition personnelle dans une institution française de l’artiste nigérian Emeka Ogboh. De renommée internationale, il travaille ici sur différents médiums, tels que le son et la vidéo tout comme les biens alimentaires qui indistinctement deviennent des instruments de lecture et de compréhension des villes en tant qu’espaces cosmopolites, migratoires et globalisés.      PHOTO JEAN-CHRISTOPHE LETT
28
"Horizons d'eaux #5 Les esprits de l'eau" est un parcours d’art contemporain et d’art vivant sur le canal du Midi, réalisé par les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse et le Frac Occitanie Montpellier, en partenariat avec le Festival Convivencia et les Voies navigables de France. Cette manifestation qui se déroule jusqu’au 30 octobre 2021 rassemble des expositions et des créations inédites de sept artistes africains. Avec cette manifestation "nous cherchons à saisir ce qui nous lie au canal et nous invitons le public à le faire avec nous. Observer pour comprendre les lois de l'eau, son écoulement, son flottement, sa précipitation et sa lenteur, mais aussi son reflet, ainsi que ses propres moyens de mettre à l'échelle nos perceptions sensorielles humaines. (…) Conçue autour des grands défis du XXIe siècle, elle présente les points de vue de la société civile africaine du continent et de sa récente diaspora" déclare Heba elCheikh, le Commissaire.   D.R.
38
"En quête de liberté", première exposition monographique en France du ghanéen El Anatsui est encore visible jusqu’au 14 novembre 2021 à la Conciergerie à Paris. "El Anatsui est l'un des artistes contemporains internationaux les plus reconnus et passionnants de notre temps" explique la Commissaire de l'exposition et commissaire générale de la Saison Africa2020, N'Goné Fall. Sous les voûtes séculaires du monument parisien, El Anatsui invite ainsi les visiteurs à se réapproprier le lieu et à devenir, le temps d'un songe, les éléments vivants de son installation.    EL ANATSUI - PHOTOGRAPH: ANDY KEATE. COURTESY THE ARTIST AND OCTOBER GALLERY, LONDON
48
Dans le cadre du Focus Femmes de la Saison Africa2020, l’exposition "Memoria : récits d'une autre Histoire", visible jusqu’au 20 novembre 2021 au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, présente le travail (peinture, textile, sculpture, vidéo, performance) de quatorze artistes. "Lorsque la parole et la mémoire sont oubliées, tues, effacées, ou tronquées, dévoiler un contre-récit, faire coexister des histoires plurielles, et révéler les non-dits, devient alors une urgence à laquelle les œuvres présentées tentent de répondre. (…) En questionnant nos mécanismes de pensée, l’exposition entend ouvrir une discussion sur notre capacité à renouveler nos connaissances, à écouter des récits différents et à (re)mettre en question stéréotypes et idées reçues" expliquent les commissaires de l’exposition Nadine Hounkpatin & Céline Seror, fondatrices de l’agence artness.    COURTESY DE LA COLLECTION GERVANNE ET MATTHIAS LERIDON, PHOTO MOMO GALLERY
58
Jusqu’au 27 novembre 2021, la Cité des Arts à Saint-Denis de La Réunion accueille l’exposition "The dark side of the moon brought to light", une sélection d’images de la 12ème édition des Rencontres de Bamako - Biennale Africaine de la Photographie. Créées en 1994, les Rencontres de Bamako, sont aujourd’hui la principale manifestation artistique dans le domaine photographique sur le continent africain.    FOTOTALA KING MASSASSY
68
Au musée du Quai Branly à Paris, la Fondation Dapper explore jusqu'au 5 décembre 2021, l’œuvre de l'artiste camerounais Barthélémy Toguo. L’exposition "Désir d'humanité", met en avant son art engagé et sensible qui exprime les dysfonctionnements du monde actuel pour mieux les dénoncer en puisant, entre autres, dans les cultures de l'Afrique. Mû par le besoin de créer pour témoigner, "l’artiste à l'écoute des douleurs des hommes et des grands problèmes qui menacent le monde (guerres, abus de pouvoir, immigration, famine, dangers) utilise tous les médiums (dessin, aquarelle, sculpture, photographie, installation ou performance) pour exprimer la souffrance et dénoncer les injustices" précise franceinfo Culture.    COURTESY BANDJOUN STATION ET GALERIE LELONG & CO./ © ADAGP, PARIS 2021
78
Sur son site d’Angoulême, le FRAC Poitou-Charentes propose jusqu’au 18 décembre 2021, l’exposition "How to Make a Country". Lerato Bereng, la commissaire de cette manifestation qui se décline en diverses pratiques (installation, vidéo, dessin, collage, peinture, littérature) propose de réfléchir aux éléments primordiaux sur lesquels se fondent les nations : langue, territoire, législation et population. Cette exposition est exclusivement constituée d’œuvres d’artistes femmes : Ba Re e Ne Re Literature (Lesotho), Zineb Benjelloun (Maroc), Dineo Seshee Bopape (Afrique du Sud), Thenjiwe Niki Nkosi (Afrique du Sud), Frida Orupabo (Norvège).   T HENJIWE NIKI NKOSI, COLLECTION PRIVEE
88
Alger, siège du panafricanisme, devenue  "la Mecque des révolutionnaires" durant les années 1960 et 1970, incarne à bien des égards le souvenir des mouvements africains d’émancipation qui ont marqué la seconde moitié du 20e siècle. Visible jusqu’au 02 janvier 2022 au Frac Centre-Val de Loire, l’exposition "Alger, archipel des libertés" réunit une quinzaine d’artistes dont les réflexions puisent dans les mémoires de ces luttes africaines, raconte des trajectoires révolutionnaires iconiques et méconnues, fabrique des récits intimes et collectifs, tant historiques que fictionnels.      FATIMA MAZMOUZ - ADAGP, PARIS, 2021
Vous êtes à nouveau en ligne