Egypte : Jennifer Lopez en concert à New Alamein malgré les appels au boycott

La chanteuse et danseuse américaine Jennifer Lopez lors de son concert dans la station balnéaire de New Alamein City sur la côte nord de l\'Egypte, le 9 août 2019.
La chanteuse et danseuse américaine Jennifer Lopez lors de son concert dans la station balnéaire de New Alamein City sur la côte nord de l'Egypte, le 9 août 2019. (STRINGER / DPA)

En tournée mondiale pour fêter son demi-siècle, Jennifer Lopez s’est produite pour la première fois en Egypte en dépit de la controverse déclenchée par son passage en Israël. Plusieurs personnalités égyptiennes étaient présentes au concert.

"It’s My Party" (c’est ma fête) ! C’est ainsi que la star internationale du hip-hop a baptisé la tournée mondiale qu’elle effectue en ce moment pour célébrer ses cinquante ans. Après Israël, la Russie, la Turquie et l’Espagne, Jennifer Lopez était le 9 août 2019 en Egypte où elle se produisait pour la première fois, sur fond de controverse déclenchée après son passage à Tel Aviv.

"Des tenues qui dévoilaient sa magnifique silhouette"

Refusant de se plier à l’appel du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) qui prône le boycott total de l’Etat hébreu, l’artiste américaine d’origine portoricaine s’y est en effet produite le 1er août 2019 devant quelque 60 000 spectateurs.

Ignorant tout autant les appels de BDS à l’annulation de son concert en Egypte en représailles, J.Lo a maintenu sa représentation dans la ville côtière de New Alamein, à 250 kilomètres au nord-ouest du Caire.

Devant un public de 2000 personnes, elle s’est livrée à "un show époustouflant. Une performance au cours de laquelle la chanteuse a arboré plusieurs tenues toutes plus incroyables les unes que les autres. Des tenues qui dévoilaient parfois sa magnifique silhouette !!", a écrit Top visages Live, le magazine du show-biz et de la mode sur internet.

L’événement a déclenché une salve de tweets repris notamment par le compte allemand de la Deutsche Welle version arabe. Certains pour se féliciter de la tenue du concert, d’autres pour critiquer.

Des critiques non seulement du passage en Israël d’une des cent femmes les plus influentes du monde, mais aussi de la tenue d’un spectacle au lendemain d’une attaque terroriste au Caire, du prix du ticket qui se montait à 240 dollars ou encore de la présence de nombreuses personnalités égyptiennes.

Trois ministres égyptiennes présentes au concert

Des acteurs célèbres telles que Mona Zaki, Ahmed Helmy ou Hussein Fahmy, mais aussi des membres du gouvernement tels la ministre des Investissements et la coopération internationale Sahar Nasr, celle des Solidarités, Ghada Wali ou encore leur collègue de la Planification et des Réformes administratives, Hala al-Saeed.

Sahar Nasr a même publié une photo du groupe ministériel au concert sur son compte Instagram, largement reprise et commentée sur Twitter.

La veille du concert, Jennifer Lopez avait réagi à la controverse en confirmant sa participation. "Ce sera une nouvelle expérience", avait-elle déclaré à la presse, ajoutant, en arabe, "à bientôt".

Vous êtes à nouveau en ligne