A Grand-Bassam, ancienne capitale ivoirienne, le patrimoine architectural colonial est en péril

FRANCE 2

C'est un voyage dans le temps, dans l'ex-capitale coloniale de Côte d'Ivoire, Grand-Bassam. Une cité qui regorge de merveilles architecturales qui ont longtemps été laissées à l'abandon.

Nichée au bord de l'océan Atlantique, à une quarantaine de kilomètres d'Abidjan (Côte d'Ivoire), la vieille ville de Grand-Bassam et son passé colonial. Le temps semble s'être arrêté au début du 20e siècle. Aujourd'hui, la végétation recouvre la plupart des bâtiments. Mais on devine en dessous, l'âge d'or de la ville.

La dégradation d'un patrimoine rare

Grand-Bassam (Côte d'Ivoire), devient la première capitale de la colonie française à la fin du 19e siècle. En 1899, une épidémie de fièvre jaune oblige le pouvoir à déménager. Mais la ville reste prospère une vingtaine d'années avant de tomber dans l'oubli au profit d'Abidjan (Côte d'Ivoire). Les 50 000 habitants de Grand-Bassam en Côte d'Ivoire constatent au quotidien la dégradation de ce patrimoine rare. Le quartier France a été classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 2012, mais les bâtiments rénovés sont rares.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne