DIRECT. Attaque en Côte d'Ivoire : Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve se rendront mardi à Abidjan

Un soldat sur la plage de Grand-Bassam (Côte d\'Ivoire), après une attaque jihadiste, le 13 mars 2015.
Un soldat sur la plage de Grand-Bassam (Côte d'Ivoire), après une attaque jihadiste, le 13 mars 2015. (ISSOUF SANOGO / AFP)

Les ministres français doivent "témoigner de leur solidarité avec les autorités et le peuple ivoiriens", après l'attaque de la station balnéraire de Grand-Bassam.

Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve se rendront à Abidjan (Côte d'Ivoire), mardi 15 mars, deux jours après l'attaque jihadiste qui a frappé la station balnéaire de Grand-Bassam. Les ministres français des Affaires étrangères et de l'Intérieur iront "témoigner de leur solidarité avec les autorités et le peuple ivoiriens et assurer de leur soutien la communauté française sur place", indique l'entourage du locataire du Quai d'Orsay.

Au moins 18 morts, dont un Français. "Le bilan est lourd", a commenté dimanche Alassane Ouattara. Les autorités ivoiriennes ont annoncé, lundi après-midi, un nouveau bilan : 15 civils et trois membres des forces de sécurité tués, auxquels s'ajoutent une vingtaine de blessés. La justice française a ouvert une enquête pour assassinat terroriste.

Une attaque revendiquée par Aqmi. L'organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique a indiqué, dimanche, que l'attaque avait été menée par "trois héros"Le ministre ivoirien de l'Intérieur a indiqué lundi que "trois terroristes [avaient] été abattus".

Le premier attentat de ce type en Côte d'Ivoire. Cette attaque ressemble à celle revendiquée par le groupe Etat islamique contre un hôtel à Sousse (Tunisie), en juin 2015, qui a fait 38 morts. Elle suit également plusieurs attaques en Afrique de l'Ouest visant des lieux fréquentés par des étrangers, à Bamako (20 morts en novembre) et Ouagadougou (20 morts en janvier).

Vous êtes à nouveau en ligne