Côte d'Ivoire : retour au calme après un accord avec les soldats mutinés

Le calme est revenu à Bouaké (Côte d\'Ivoire), au lendemain d\'un accord conclu entre le gouvernement et des soldats mutins, samedi 7 janvier 2017.
Le calme est revenu à Bouaké (Côte d'Ivoire), au lendemain d'un accord conclu entre le gouvernement et des soldats mutins, samedi 7 janvier 2017. (STR / AFP)

Ces soldats réclamaient, depuis, vendredi une amélioration de leurs conditions de travail.

"Il n'y a plus eu de tirs depuis samedi nuit." Le calme est revenu, dimanche 8 janvier, à Bouaké (Côte d'Ivoire) après l'annonce d'un accord avec les soldats dont la mutinerie pour des revendications matérielles a paralysé pendant deux jours la deuxième ville du pays.

"On ne voit plus de militaires en ville. Ce matin la circulation a repris, les commerces ont rouvert", a rapporté un correspondant de l'AFP à Bouaké.

Paiement de primes et promotions plus rapides

Le président Alassane Ouattara a annoncé, samedi soir à Abidjan, la conclusion d'un "accord" avec les soldats mutins et leur a aussi demandé de regagner leurs casernes. Cet accord a été scellé dans la journée à Bouaké à l'issue d'une rencontre entre le ministre de la Défense et des mutins, qui réclamaient le paiement de primes, des augmentations de solde, une promotion plus rapide entre les grades et des logements.

Des militaires en colère ont cependant empêché le ministre et sa délégation de quitter la résidence du sous-préfet en tirant des rafales de kalachnikov et à l'arme lourde. Le ministre et sa délégation ont été retenus un peu plus de deux heures, avant de pouvoir partir. Ni le ministre ni les représentants des mutins n'ont fait de déclaration. Après la libération du ministre, les militaires ont levé les barrages interdisant l'entrée dans Bouaké.