Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo sera jugé devant la CPI pour crimes contre l'humanité

L\'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale, le 19 février 2013 à La Haye (Pays-Bas). 
L'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale, le 19 février 2013 à La Haye (Pays-Bas).  (MICHAEL KOOREN / REUTERS)

La Cour pénale internationale de La Haye l'a annoncé jeudi. 

Laurent Gbagbo sera bien jugé à La Haye (Pays-Bas). La Cour pénale internationale a décidé de juger l'ancien président ivoirien pour des crimes contre l'humanité présumés, commis lors des violences ayant déchiré la Côte d'Ivoire entre 2010 et 2011. C'est ce qu'a annoncé la Cour, jeudi 12 juin.

Très attendue en Côte d'Ivoire, cette décision met un terme à plus d'un an de procédures préliminaires ayant notamment vu les juges douter de la solidité du dossier.

Plus de 3 000 morts pendant la crise

Premier ex-chef d'Etat poursuivi devant la CPI, Laurent Gbagbo, 69 ans, est accusé d'avoir "ordonné, sollicité, encouragé ou contribué de toute autre manière" à l'accomplissement de quatre crimes contre l'humanité, à savoir meurtres, viols, actes inhumains et persécutions.

Ces crimes présumés ont été commis durant la crise meurtrière née de son refus de reconnaître la victoire de son rival, Alassane Ouattara, à la présidentielle de novembre 2010. Les violences avaient fait plus de 3 000 morts. Laurent Gbagbo assure, quant à lui, avoir été évincé du pouvoir en faveur de son rival en raison d'un complot fomenté par la France, ancienne puissance coloniale de la Côte d'Ivoire.

Vous êtes à nouveau en ligne