Côte d'Ivoire : Gbagbo inculpé par la Cour pénale internationale

Laurent Gbagbo et sa femme au moment de son arrestation dans une chambre de l\'hôtel du Golf à Abidjan (Côte d\'Ivoire) le 11 avril 2011.
Laurent Gbagbo et sa femme au moment de son arrestation dans une chambre de l'hôtel du Golf à Abidjan (Côte d'Ivoire) le 11 avril 2011. (ARISTIDE BODEGLA / AFP)

Selon l'un des ses avocats, Gbagbo sera bientôt transféré à La Haye.

A une dizaine de jours des élections législatives, la Cour pénale internationale (CPI) a officiellement inculpé Laurent Gbagbo, l'ancien président ivoirien, mardi 29 novembre. "Il va s'agir de le transférer à La Haye, je ne sais pas quand, ça peut être aujourd'hui, demain au plus tard", a déclaré l'un des avocats de l'ancien chef de l'Etat, Jean Gbougnon. 

Née du refus de Laurent Gbagbo, 66 ans, de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010, la crise ivoirienne, conclue par deux semaines de guerre civile, a fait quelque 3 000 morts, selon l'ONU.

Deux procédures

Arrêté le 11 avril à Abidjan, Laurent Gbagbo a été inculpé en août et placé en détention préventive dans le cadre de la procédure judiciaire ivoirienne pour "crimes économiques" commis durant la crise postélectorale, entre décembre 2010 et avril 2011. Son épouse Simone, également arrêtée le 11 avril, est détenue à Odienné (nord-ouest). Laurent Gbagbo, lui, est incarcéré à Korhogo, dans le nord de la Côte d'Ivoire, précise Le Monde.fr.  

Parallèlement à la justice ivoirienne, la CPI conduit depuis octobre sa propre enquête sur des crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis pendant la crise. Des crimes dont sont accusés le camp Gbagbo comme celui du nouveau président Alassane Ouattara. 

Vous êtes à nouveau en ligne