Consommation : dans les coulisses de la production des fraises marocaines

France 3

Une équipe de France 3 s'est rendue dans la ville de Larache au Maroc. 90% des fraises marocaines viennent de cette région.  

C'est le fruit des premiers rayons du printemps : les gariguettes elles, sont des fraises typiquement françaises. Fin mars, elles valent leur pesant d'or rouge, 16 euros le kilo. "Je préfère soutenir les producteurs français et la qualité des fraises est bien meilleure en France", explique un homme. À quelques mètres des gariguettes, une autre variété fait recette, la fraise marocaine. Son prix défie toute concurrence, 4,50 le kilo. À Larache, au Maroc, la fraise est reine. 90% des fraises du pays sont produites dans cette région.

Des fraises trempées dans le chlore

Ouazzani El Ankoud est un producteur de fraises très prospère. Il possède une centaine d'hectares de fraisier pour un chiffre d'affaires annuel de 1 500 000 euros. Dans son exploitation, les cueilleuses sont exclusivement des adolescentes, payées six euros par jour. La cueillette des fraises s'étale ici de novembre à juillet et aucun producteur ne nie l’usage des pesticides. Les fruits sont conditionnés dans les unités de la région. Près de 150 000 tonnes de fraises sont ainsi équeutées , trempées dans le chlore puis réfrigérées pour faciliter leur transport. Après l'Angleterre, la France est le deuxième partenaire du Maroc.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne