VIDEO. Hollande : "Deux de nos soldats sont morts pour sauver d'autres vies"

FRANCE TELEVISIONS

Le président de la République a réagi depuis Soweto (Afrique du Sud) à la mort de deux soldats français en Centrafrique.

Deux soldats du 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine de Castres (Tarn) sont morts à Bangui (Centrafrique), dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 décembre. Il s'agit des premières pertes françaises depuis le déclenchement de l'intervention Sangaris, après un vote du Conseil de sécurité de l'ONU. François Hollande, attendu à Bangui, capitale de la Centrafrique, a déclaré à France Télévisions que "la France est à sa place, c'est-à-dire au soutien des populations pour sauver des vies, et deux de nos soldats sont morts pour en sauver d'autres, d'autres vies".

François Hollande assistait avec l'ex-président Nicolas Sarkozy à l'oraison funèbre, dans le grand stade de Soweto (Afrique du Sud), de Nelson Mandela, en compagnie de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement. Il doit se recueillir mardi, lors de son escale à Bangui, devant les corps des soldats.

Les deux hommes ont été tués lors d'un échange de tirs "à très courte distance" avec des individus munis d'armes légères, selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Ils sont morts peu après de leurs blessures, malgré leur prise en charge par une antenne chirurgicale. L'incident a eu lieu près de l'aéroport, où est basé l'essentiel du dispositif français.

Vous êtes à nouveau en ligne