VIDEO. A Bangui, des chrétiens disent ne plus vouloir "accepter les musulmans ici"

MARTINE LAROCHE-JOUBERT, NICOLAS AUER et NILS MONTEL - FRANCE 2

Le sentiment de haine entre communautés chrétienne et musulmane reste exacerbé dans la capitale centrafricaine, parcourue ce mercredi par nos confrères de France 2.

Le calme est revenu dans Bangui (Centrafrique), mercredi 11 décembre, au lendemain de la mort de deux soldats français tués par des hommes armés, désignés par le ministre Jean-Yves Le Drian comme étant membres de la Séléka. Ce mercredi, aucun d'affrontement ni pillage ne sont à déplorer dans la capitale centrafricaine, mais le sentiment de haine entre communautés chrétienne et musulmane reste exacerbé. 

Une mosquée d'un quartier de Bangui a été incendiée et détruite mardi. Les chrétiens du quartier expriment devant la caméra de France 2 leur rancune encore très forte contre les musulmans, qu'ils apparentés aux milices de la Séléka, qui ont commis de nombreuses exactions. Ces habitants chrétiens se sont encore acharnés sur les restes de la même mosquée : "On ne veut plus accepter les musulmans", confie un homme. Des chrétiens qui craignent les représailles musulmanes se sont enfuis de leurs maisons et sont regroupés dans un camp, à l'extérieur de la ville, près de l'aéroport, camp de base des soldats français. 

Vous êtes à nouveau en ligne