VIDEO. Camille Lepage, tuée en Centrafrique, "n'était pas du tout une tête brûlée"

ARNAUD COMTE / JEROME BONY - FRANCE 2

La mère de la journaliste, dont le corps a été retrouvé mardi, explique que la jeune femme consacrait "ses jours et ses nuits" à son travail.

Le corps de la jeune journaliste française Camille Lepage, 26 ans, tuée lors d'un reportage en brousse en Centrafrique avec les milices anti-balaka, est arrivé mercredi 14 mai à Bangui, où une enquête est en cours pour connaître les circonstances exactes de sa mort.

Victime d'une embuscade

Selon des sources concordantes, la jeune femme a été tuée lors d'une embuscade dans la région de Bouar (ouest), près du Cameroun et du Tchad. "Cela date de deux jours. Camille Lepage était en compagnie des anti-balaka pour son reportage. Ils seraient tombés dans une embuscade certainement tendue par des éléments armés qui écument la région. Elle a subi des tirs et les anti-balaka ont remonté le corps ainsi que ceux de leurs compagnons", a ainsi expliqué mardi soir une source militaire, qui a demandé à rester anonyme.

Interrogée par France 2, la mère de Camille Lepage évoque une jeune femme "très organisée" et "pas du tout tête brûlée". Son travail "était sa passion, sa vie. Elle y consacrait ses jours, ses nuits, elle ne prenait ni vacances ni week-ends", a-t-elle témoigné.

Vous êtes à nouveau en ligne