Centrafrique : les questions autour de l'affaire

FRANCE 2

Cette révélation soulève de nombreuses questions. Qui sont les militaires accusés ? Qui s'occupe de l'enquête ?

Entre décembre 2013 et juin 2014, il y a 2 000 soldats français en Centrafrique, dans la capitale et à l'aéroport, où ils assurent la sécurité. Parmi eux, certains sont accusés d'avoir violé des enfants. "la question est de savoir si les faits sont avérés", a expliqué un porte parole de l'armée lors d'une conférence de presse. De source judiciaire, on apprend que le nombre de soldats suspectés serait de 14. Plusieurs d'entre eux auraient été décrits par les enfants. 

Appel à la prudence

Les enfants évoquent des signes distinctifs, des noms ou des prénoms. Jusqu'à présent, aucun soldat français n'a été entendu par un juge. Les accusations pour l'instant ne reposent que sur les témoignages des enfants, recueillis par des membres des nations unies. Au ministère, on appelle à la plus grande prudence. "Je vous demande à tous une grande circonspection", a rappelé Pierre Bayle, le porte-parole du ministère de la Défense.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne