A Bangui, la colère monte contre les militaires français

France 2

Les récentes révélations sur les militaires qui auraient abusé sexuellement d'enfants en Centrafrique continuent de faire couler de l'encre.

L'affaire des militaires français en Centrafrique a provoqué une onde de choc. Ces derniers sont accusés d'avoir abusé sexuellement d'enfants dans un camp de la capitale centrafricaine. Dans le camp de réfugiés où les actes auraient été commis, plusieurs témoignages corroborent les faits. Tous attendent aujourd'hui que la justice fasse son travail. "L'enquête ouverte à Paris permettait à mon avis de déterminer la responsabilité des soldats français (...) mais l'enquête ouverte à Bangui nous permettra d'en savoir davantage car nous avons des victimes sur place" explique Ghislain Gresenguet, procureur de la République de Bangui.

Établir la véracité des faits

Les faits, qui datent de 2013, époque où la force Sangaris est intervenue dans le camp où auraient eu lieu les abus, sont désormais connus de tous. Aujourd'hui, l'inconnu demeure pourtant. Combien de temps faudra t-il pour établir la véracité des faits ? A cette question, les autorités françaises et centrafricaines restent muettes. Selon Frédéric Crotta, envoyé spécial de France 2 à Bangui, cette enquête qui vient de commencer "risque d'être très longue et d'accroître les tensions dans un pays très instable".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne