Enfants placés, travail forcé, prostitution... le visage de l'esclavagisme moderne

FRANCEINFO

En Afrique, des petites filles sont vendues à l'étranger pour effectuer du travail illégal chez des particuliers. Certaines sont même abusées sexuellement. 

Claudia Osadolor a été victime d'esclavage sexuel. Pendant trois ans, on l'a forcée à se prostituer en Russie où on lui avait promis du travail. Cette Nigériane réussit finalement à s'échapper grâce à une ONG. "J'ai l'impression d'avoir payé le prix ultime pour ma famille, mais je remercie Dieu d'être revenue ici en vie", explique-t-elle. Elle a réussi à s'intégrer dans son pays d'origine. Aujourd'hui, Claudia Osadolor est couturière. 

Une fierté d'envoyer son enfant à l'étranger

À 6 ans, Blessing est placée par sa mère dans une famille et en échange de son travail, on lui assure qu'elle ira à l'école. La petite fille est parfois frappée avec un fil électrique. Margaret Ukaegbu est coordinatrice au sein de l'ONG National Commission for Refugees et accueille régulièrement des esclaves rapatriées par avion. "Dans certaines régions du Nigéria, les parents considèrent comme une fierté le fait que leur enfant parte à l'étranger. Ils se moquent donc de savoir si leur enfant va bien", raconte-t-elle. Comme ces jeunes filles, neuf millions d'Africains sont victimes d'esclavage moderne. 

Vous êtes à nouveau en ligne