Centrafrique : une enquête ouverte à Paris après la mort de la photographe Camille Lepage

Camille Lepage, journaliste française tuée en Centrafrique, photographiée à Bangui le 19 février lors d\'un reportage.
Camille Lepage, journaliste française tuée en Centrafrique, photographiée à Bangui le 19 février lors d'un reportage. (FRED DUFOUR / AFP)

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinat, mercredi 14 mai, alors que la thèse de l'embuscade est évoquée par plusieurs sources.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinat, après la mort de la photographe française Camille Lepage, lors d'un reportage en Centrafrique. Son corps a été découvert, mardi 13 mai, mais elle a vraisemblablement été tuée deux jours auparavant. Cette enquête préliminaire, ouverte mercredi, a été confiée à l'Office central pour la répression des violences aux personnes de la police judiciaire.

"L'embuscade qui a coûté la vie à la journaliste a eu lieu à Gallo, un village situé sur l'axe Bouar-Garoua-Boulaï [au Cameroun]", explique une source de la gendarmerie de Bouar. "Il y a eu des affrontements qui ont duré plus d'une demi-heure et ont fait au moins dix morts, dont quatre anti-balaka et six ex-Séléka et Peuls armés", lesquels ont tendu le piège. La thèse de l'embuscade était déjà évoquée la veille par une source militaire française. "Elle a subi des tirs et les anti-balaka ont remonté le corps ainsi que ceux de leurs compagnons."

Vous êtes à nouveau en ligne