Centrafrique : 22 morts dans l'attaque d'un hôpital de Médecins sans frontières

La ville de Nanga Boguila (indiquée par le repère rouge) est située à 450 km au nord-ouest de la capitale centrafricaine, Bangui.
La ville de Nanga Boguila (indiquée par le repère rouge) est située à 450 km au nord-ouest de la capitale centrafricaine, Bangui. ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )

Des hommes armés assimilés à la Séléka ont attaqué un hôpital à Nanga Boguila, à 450 km au nord de Bangui.

En Centrafrique, les violences ne sont pas cantonnées à la capitale. Vingt-deux personnes, dont trois travailleurs humanitaires de Médecins sans frontières (MSF), ont été tuées, dans l'attaque d'un hôpital à Nanga Boguila, à 450 km au nord de Bangui, par des membres présumés de la Séléka, a déclaré lundi 28 avril un officier de la force africaine (Misca).

Selon lui, "l'attaque a eu lieu alors que se tenait une réunion regroupant des représentants locaux et les employés de MSF (...). Les assaillants ont d'abord ouvert le feu sur un groupe de personnes, fauchant quatre d'entre elles. Puis ils se sont dirigés vers l'hôpital, où ils ont tué 15 autres personnes." "Ils ont emporté des ordinateurs et de nombreux autres biens, fracassant des portes de locaux, probablement en quête d'argent", a-t-il ajouté.

En déroute, l'ex-rébellion Séléka a été au pouvoir entre mars 2013 et janvier 2014. Depuis le départ forcé de son chef, l'ancien président Michel Djotodia, ses combattants écument plusieurs régions de la Centrafrique, notamment le Nord.

Vous êtes à nouveau en ligne