"Camille", un film juste qui rend hommage à une journaliste passionnée

Nina Meurisse, l\'actrice qui incarne Camille Lepage lors du tournage d\'une scène de lynchage à Bangui, le 29 novembre 2018.
Nina Meurisse, l'actrice qui incarne Camille Lepage lors du tournage d'une scène de lynchage à Bangui, le 29 novembre 2018. (MICHAEL ZUMSTEIN/AGENCE VU)

"Camille" de Boris Lojkine dresse le portrait de Camille Lepage, une photographe tuée en 2014 en République centrafricaine. Un film franceinfo.

Qui sait ce qui pousse des Occidentaux à aller sur les terrains de conflit les plus dangereux de la planète. L'adrénaline de la guerre ? Souvent, mais pas pour Camille Lepage, tuée en 2014 alors qu'elle couvrait la guerre civile en République centrafricaine.

Camille Lepage restait quand les autres partaient

Sa façon de travailler, de rester sur place quand les autres sont déjà partis sur une autre actualité, ses photos, en témoignent. Au Soudan, puis en Centrafrique, elle prenait le temps, de rencontrer les habitants, d'essayer de comprendre, même si ce métier est de moins en moins rentable et toujours plus risqué.  

Nina Meurisse, remarquable de sobriété, incarne Camille Lepage dans ce film sensible, que la mère de la photographe, Maryvonne Lepage, voit comme un bel hommage à sa fille. "On a senti qu'on pouvait faire confiance à Boris, qu'il allait être respectueux de Camille, de nous et qu'il allait faire quelque chose de beau." 

Un film reste comme restent le travail photographique de Camille, ses expositions, le livre 'Pure colère'. C'est une autre dimension et c'est bien pour Camille.Maryvonne Lepage, mère de Camilleà franceinfo

Ce sont des Centrafricains qui ont tous un lien avec la guerre civile qui ont tourné dans "Camille", le réalisme est saisissant. Aujourd'hui, Boris Lojkine aide le cinéma à émerger dans ce pays souvent sous les radars de l'actualité. L'oeuvre de Camille Lepage se poursuit.

Vous êtes à nouveau en ligne