Ban Ki-moon réclame l'envoi de 3000 hommes de plus en Centrafrique

Des soldats français de l\'opération Sangaris contrôlent l\'accès à la ville de Sibut (Centrafrique), le 1er février.
Des soldats français de l'opération Sangaris contrôlent l'accès à la ville de Sibut (Centrafrique), le 1er février. (JEAN-PIERRE CAMPAGNE / AFP)

Le secrétaire général de l'ONU a appelé la communauté internationale à rétablir l'ordre dans le pays, devant le Conseil de sécurité, jeudi 20 février.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a réclamé devant le Conseil de sécurité le déploiement rapide de 3000 hommes supplémentaires en Centrafrique, jeudi 20 février, pour rétablir l'ordre et protéger les civils, alors que les violences entre chrétiens et musulmans font craindre un génocide et que l'opération Sangaris peine à obtenir des résultats.

Ban Ki-moon a proposé de déployer ces nouvelles troupes "dans les jours ou les semaines à venir" et de les doter de moyens aériens. Evoquant les effectifs militaires français, africains et européens déjà sur place ou prévus, il a ajouté : "Il nous faut davantage". La France a déjà décidé d'accroître son contingent, vendredi 14, avec l'envoi de 400 hommes supplémentaires, ce qui a déjà porté les forces de l'opération Sangaris de 1 600 à 2 000 hommes.

Ban Ki-moon propose aussi que "toutes les forces internationales présentes en RCA soient placées sous un commandement coordonné" et le déblocage d'une aide logistique et financière de 38 millions de dollars sur six mois à la Misca, la force de l'Union africaine.

Vous êtes à nouveau en ligne