Centrafrique

Sangaris : François Hollande met fin à l'opération

Le Président François Hollande donne un discours le 13 mai 2016 à Bangui (Centrafrique).

Centrafrique : François Hollande annonce la fin de l'opération Sangaris en octobre

Détachement Sangaris dans Bangui. Désormais, le détachement français ne comptera plus que 350 hommes.

Centrafrique: Paris retire des troupes tandis que les tensions reprennent

Un soldat français de l\'opération Sangaris à Bangui, en Centrafrique, le 20 mai 2015.

Soldats français soupçonnés de sévices physiques en Centrafrique : le parquet de Paris ouvre une enquête

Des soldats français de la mission Sangaris, à Bangui, en Centrafrique, le 14 février 2016.

Une procédure disciplinaire contre des soldats français accusés de sévices physiques en Centrafrique

Des soldats sénégalais de la mission de l\'ONU en Centrafrique (Minusca) patrouillent à Bangui, le 10 décembre 2015.

En 2016, l'ONU a recensé 44 accusations d'abus sexuels commis par des Casques bleus

Anne Lauvergeon le 29 novembre 2012 à Paris.

Areva : Anne Lauvergeon a-t-elle fait pression pour cacher les pertes à l'État ?

Le président de la République, François Hollande, le 13 mai 2016 à Bangui (Centrafrique).

En visite en Centrafrique, François Hollande annonce la fin de l'opération Sangaris

François Hollande en visite officielle en Centrafrique

Des véhicules de la force Sangaris à Bangui, en Centrafrique, le 8 octobre 2015.

Nouvelle enquête ouverte sur des soupçons d'abus sexuels par des militaires français en Centrafrique

Un soldat français surveille une route menant à l\'aéroport de Bangui (Centrafrique), le 1er mai 2014.

Centrafrique : nouvelles accusations d'abus sexuels pour des soldats français et de l'ONU

François Hollande face à la presse, le 1er avril 2016 à Washington (Etats-Unis).

VIDEO. Allégations "d'abus sexuels" commis par des soldats français : "C'est l'honneur de la France qui serait engagé", selon Hollande

Des soldats français de la mission Sangaris, à Bangui, en Centrafrique, le 14 février 2016.

Centrafrique : des soldats français accusés d'avoir encouragé des actes zoophiles

Des centrafricaines manifestent devant le parlement le 25 Novembre 2013 à Bangui contre le silence qui entoure les violences faites au femmes.

Violées, humiliées, abandonnées: la Cour pénale internationale leur rend justice

Des Casques Bleus de la Minusca, à Bangui (Centrafrique), en octobre 2015.

L'ONU s'attaque au problème des abus sexuels commis par des Casques bleus

Un soldat français monte la garde à l\'entrée de Sibut (Centrafrique), le 1er février 2014.

Centrafrique : la justice enquête sur de nouvelles accusations de viols par des soldats français

Nouveau scandale d'abus sexuels en Centrafrique : des militaires français soupçonnés

Nouveaux scandales en Centrafrique : des militaires français accusés de viols

Des soldats français de la mission Sangaris en patrouille à Bangui, en Centrafrique, le 10 décembre 2015.

Centrafrique : Le Drian saisit la justice après de nouvelles allégations d'abus sexuels impliquant des soldats français

Election dans une école le 30 décembre 2015 à Bangui, en Centrafrique.

Présidentielle en Centrafrique : l’outsider favori, 20 candidats se retirent

Un Casque bleu rwandais patrouille à Bangui (Centrafrique), le 14 septembre 2015.

La Centrafrique élit son président

Des femmes passent à côté d\'un soldat français de la mission Sangaris à Bangui, en Centrafrique, le 20 mai 2015.

Centrafrique : mobilisation pour les élections présidentielles et législatives

23 décembre 2015. Affiches de campagne sur la sculpture du sous-lieutenant Albert Georges Koudoukou dans le quartier musulman du PK5, à Bangui (Centrafrique).  

Les Centrafricains attendent de voter, y compris dans le Nord-Est

Et ce, même si les affiches des candidats aux élections présidentielle et législatives rappellent que les Centrafricains vont bientôt voter dans un pays ruiné des années de violences intercommunautaires, depuis le renversement du président François Bozizé en mars 2013. Les temps sont durs pour la population qui lutte pour sa survie quotidienne, la crise ayant paralysé l\'économie, y compris les administrations, privant l\'Etat des ressources nécessaires pour payer salaires et retraites.

LA PHOTO. Centrafrique: fin d'année électorale à Bangui qui fête Noël a minima

Confusion totale à Bangui, où les troupes tchadiennes et françaises sont accusées de partialité.

La France entre deux feux en Centrafrique

Centrafrique: chrétiens et musulmans se donnent des coups de poing pour la paix

Des troupes françaises contrôlent l\'entrée de la ville de Sibut, en Centrafrique, dans le cadre de l\'opération Sangaris, le 1er dévrier 2014.

Quatre militaires français entendus sur des accusations de viols en Centrafrique

Accueilli par des centaines de personnes, dont nombre de déplacés par les violences, le pape Francois s\'est rendu dans le lieu de culte musulman situé dans l\'enclave du PK-5. Un quartier à haut risque, habituellement harcelé par les miliciens chrétiens anti-balakas où se sont réfugiés les derniers musulmans de la capitale centrafricaine. En présence de délégations catholiques et protestantes, le pape a réaffirmé que chrétiens et musulmans «sont des frères» et qu\'ils doivent dire «non à la vengeance, à la violence et à la haine». «C\'est une une victoire pour le pape et la République centrafricaine contre les oiseaux de mauvais augure», a commenté le pasteur pentecotiste Jean Paul Sangagaui, qui craignait des violences pendant le séjour de François à Bangui. L\'enceinte de la mosquée était toutefois placée sous haute surveillance par la force onusienne de la Minusca, qui avait posté des casques bleus jusque sur les minarets. Aux abords du quartier et aux entrées des ruelles en terre rouge, des groupes d\'autodéfense armés montaient également la garde par crainte d\'éventuelles actions d\'anti-balaka.

LA PHOTO. Le pape François fait une apparition à la grande mosquée de Bangui

Le pape François à son départ de Naïrobi pour l\'Ouganda le 27 Novembre 2015

Le pape François, dernière bouée de sauvetage pour les musulmans de Bangui

Des soldats de la Minusca patrouillent dans les rues de Bangui, la capitale centrafricaine, le 8 octobre 2015.

Nouvelles allégations d'abus sexuels par des Casques bleus en Centrafrique

1234567891015

Vous êtes à nouveau en ligne