Catastrophe aérienne à Goma

(Radio France © France Info)

Plus de vingt personnes sont mortes dans l'accident d'un avion de ligne d'une compagnie privée de République démocratique du Congo (RDC) à Goma.

"Il y a 21 morts confirmés, dont les corps ont été retrouvés et amenés à la morgue de (l'hôpital général de) Goma. Mais on ne peut à l'heure actuelle confirmer aucun décès parmi les passagers", a déclaré le président de la compagnie Hewa Bora. "Il y avait au total 85 personnes à bord: 79 passagers et 6 membres d'équipage. L'équipage va bien. Nous essayons de contacter tous les passagers. jusqu'à présent, nous avons pu joindre 53
personnes, qui vont bien", a-t-il poursuivi.

L'avion, un DC9 affrété par Hewa Bora, une compagnie privée de République démocratique du Congo (RDC), effectuait la liaison Goma-Kinshasa et s'est écrasé à sur le quartier de Birere en début d'après-midi, peu après son décollage de la capitale du Nord-Kivu, écrasant tout sur son passage, avant de s'immobiliser dans des maisons et de s'embraser.

Plusieurs sources aéroportuaires, à Kinshasa comme à Goma, ont affirmé à l'AFP que l'accident avait fait "des dizaines de morts". Au moins 70 blessés, essentiellement des habitants de Birere, ont été admis dans des hôpitaux de Goma.

Selon le témoignage d'un rescapé rapporté par la radio Okapi, parrainée par l'ONU, "un pneu a éclaté" pendant le décollage, alors que l'avion avait déjà pris de la vitesse. Le pilote aurait tenté de freiner, mais aurait perdu le contrôle de l'appareil. Le rescapé a affirmé à la radio avoir trouvé "une ouverture" et avoir sauté sur les décombres d'une maison, que l'avion venait d'écraser.

La compagnie Hewa Bora figure sur la liste noire des compagnies aériennes à risque, établie par l'Union européenne.

Anne Jocteur Monrozier avec agences

Vous êtes à nouveau en ligne