VIDEO. Prêtre libéré au Cameroun : "Je mesure bien la chance que j'ai"

CLAUDE SAMPERE, JEAN-BRUNO TAGNE - FRANCE 2

Délivré mardi, le père Georges Vandenbeusch, enlevé au Cameroun, est revenu sur ses sept semaines de détention, à son arrivée à Yaoundé.

Le prêtre français Georges Vandenbeusch, enlevé mi-novembre au Cameroun et libéré mardi 31 décembre, est en "pleine forme" et "extrêmement reconnaissant" envers ceux qui ont permis sa libération. "Je mesure bien la chance que j'ai. Il y a des otages qui sont restés terriblement longtemps. Quand on est otage près de sept semaines, c'est très long mais quand on voit la vie d'autres, je me dis que beaucoup ont travaillé pour que ça [la libération] se fasse", a expliqué le prêtre à son arrivée à Yaoundé.

Revenant sur les conditions de sa détention, il a décrit "sept semaines sans rien faire du tout, à tourner en rond, sous ma bâche sous un arbre, sans rien lire, parler à personne, pas de radio : c'est l'ennui terrible, de la tristesse et de la colère parce que je suis très attaché à la paroisse dans laquelle j'étais curé", à Nguetchewe, à environ 700 km au nord-est de Yaoundé.

Vous êtes à nouveau en ligne