VIDEO. La peur de Boko Haram, une réalité chez les Camerounais du Nord

Samah Soula et Jacques Duboz et Baptiste Rimbert - France 2

Au nord du Cameroun, dans la région frontalière avec le Nigeria, les membres du groupe jihadiste Boko Haram ont souvent semé la terreur, comme le confirment les habitants de Fotokol rencontrés par les envoyés spéciaux de France 2.

Au nord du Cameroun, dans la région frontalière avec le Nigeria, les membres du groupe jihadiste Boko Haram, qui a revendiqué l'enlèvement des sept français au Cameroun, ont souvent semé la terreur, comme le confirment les habitants de Fotokol rencontrés par les envoyés spéciaux de France 2. La peur des combattants de Boko Haram est une réalité pour les ressortissants camerounais qui avaient l'habitude de passer d'une rive à l'autre du fleuve. "Il y a une psychose générale, les gens se disent 'on ne sait pas quand ils vont frapper et qui ils vont frapper'", raconte un habitant de la localité. Une attaque qui a duré trois heures a eu lieu en plein jour en décembre 2012.

Une famille chrétienne a vu le père assassiné, et un document qui appelle à terroriser tous "ceux qui adoptent le vie occidentale" a été saisi. Ce document dresse la liste des interdits de Boko Haram : école, musique, parti politique, football. Les forces camerounaises continuent les recherches dans la région pour retrouver les sept Français pris en otages mardi 19 février.

Vous êtes à nouveau en ligne