Qui est Ansaru, le groupe soupçonné du rapt de sept Français au Cameroun ?

Capture d\'écran d\'une vidéo du groupe extrémiste nigérian Ansaru, publiée le 24 décembre 2012. 
Capture d'écran d'une vidéo du groupe extrémiste nigérian Ansaru, publiée le 24 décembre 2012.  (JAMA'TU ANSARUL MUSLIMINA FI BIL / AFP)

Ce groupe a revendiqué, hier, l'enlèvement de sept employés étrangers dans le nord du Nigeria. Voici son portrait. 

C'est une prise conséquente en à peine deux jours. Deux jours après l'enlèvement de sept étrangers dans le nord du Nigeria, sept membres d'une même famille française ont été kidnappés, mardi 19 février, au Cameroun. Selon François Hollande, cet enlèvement est signé de la main d'"un groupe terroriste que nous connaissons et qui est au Nigeria". Une spécialiste de la région contactée par francetv info estime qu'il s'agit d'Ansaru, un groupe nigérian de plus en plus puissant dans la région.

Des dissidents de la secte Boko Haram

La formation du groupe Ansaru, de son vrai nom Jama’atu Ansarul Muslimina Fi Biladi Sudan (pour "Avant-garde pour la protection des musulmans en Afrique noire"), daterait de janvier 2012. Sa première apparition officielle remonte, elle, à juin, selon le site Jeune Afrique, qui cite une vidéo. Sa jeunesse ne l'empêche toutefois pas d'être listé, depuis novembre, comme "organisation terroriste" proche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique par le gouvernement britannique, rapporte la BBC (en anglais).

D'après l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (en anglais) et le blog Lignes de défense, le groupe serait dirigé par Abou Usmatul Al-Ansari et Khalid Al-Barnawi. Ce dernier est l'un des trois islamistes nigérians qualifiés de "terroristes internationaux" par Washington. 

Ansaru serait, en fait, une faction dissidente de la secte islamiste Boko Haram. Cette "nébuleuse", selon les mots de Slate Afrique, est responsable de la mort de centaines de personnes, notamment des chrétiens, dans le nord du Nigeria. Le groupe, dont les revendications étaient d'abord d'ordre local, s'est ensuite radicalisé en 2009, devenant "de plus en plus jihadiste". 

Pour l'instauration de la charia

Jeune Afrique note qu'à l'instar de Boko Haram, "Ansaru se bat pour l'instauration d’un Etat islamique dans le nord du Nigeria". D'après l'AFP, le groupe terroriste justifie ses actions contre les non-musulmans par "les atrocités commises envers la religion d'Allah" par les nations européennes. Ansaru a également évoqué l'intervention française au Mali.

Certains experts le considèrent toutefois comme une bande de criminels agissant sous couvert de revendications islamistes. Reste que la montée en puissance d'Ansaru est indéniable, comme le notent les Nations unies, qui énumérent ses nombreuses actions violentes. 

Cinq à sept ressortissants français ont été enlevés dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria, mardi 19 février.
Cinq à sept ressortissants français ont été enlevés dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria, mardi 19 février. (GOOGLEMAPS / FRANCETV INFO)

Déjà de nombreux faits d'armes

Alors que "la branche principale de Boko Haram n'a jamais enlevé personne", souligne une analyste d'un cabinet de sécurité privé contactée par francetv info, Ansaru s'est, lui, fait une spécialité des kidnappings dans la région. La liste ne cesse en effet de s'allonger après leur revendication, lundi, de l'enlèvement de sept employés étrangers de la société de construction libanaise Setraco.  

"Ce sont [aussi] eux qui ont enlevé le Français Francis Collomp en décembre dans le nord du Nigeria, pour protester contre l'intervention française au Mali et la loi sur le voile", rappelle cette experte. Avant cela, en mai 2011, le groupe est soupçonné d'avoir kidnappé un Britannique et un Italien dans l'Etat de Kebbi (Nord). Les otages sont morts lors d'une tentative de libération, dix mois plus tard. 

Vous êtes à nouveau en ligne