VIDEO. Otages : Le Drian exclut toute négociation avec Boko Haram

Francetv info

Le ministre de la Défense français a affirmé sur RTL que la France "ne jouait pas à ce jeu de surenchère" pour libérer ses otages enlevés au Cameroun.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a exclu mardi 26 février toute négociation sur la base des revendications des ravisseurs des sept Français enlevés la semaine dernière dans le nord du Cameroun. Le groupe islamiste Boko Haram a revendiqué lundi l'enlèvement et la détention des trois adultes et quatre enfants d'une même famille dans une vidéo postée sur le site internet YouTube.

L'un des otages demande au nom des ravisseurs la libération de plusieurs islamistes détenus au Nigeria et au Cameroun, notamment des femmes. L'un des preneurs d'otages, s'exprimant en arabe, menace de tuer les Français si les revendications du groupe ne sont pas satisfaites. "On ne négocie pas sur ces bases-là, avec ces groupes-là", a déclaré Jean-Yves le Drian au micro de RTL. "Nous utiliserons tous les moyens possibles pour assurer la libération des otages que ce soit ceux-là et ou les autres [otages français] (...).On ne joue pas à ce jeu de surenchère parce que ça, c'est le terrorisme", a-t-il ajouté.

Pour le ministre de la Défense, "l'horreur s'ajoute à l'effroyable. C'est la première fois qu'il y a des otages enfants (...). C'est une situation inacceptable". Invoquant la nécessité de rester discret, Jean-Yves Le Drian n'a pas souhaité dire si les autorités françaises avaient réussi à localiser le lieu de détention des otages ni si les membres de la famille avaient été séparés.

Vous êtes à nouveau en ligne