"Kwata Saloon" : la peinture vitaminée du Camerounais Ajarb Bernard Ategwa s’expose à Paris

La coiffure en tant que source de liens sociaux est au centre des dernières toiles d’Ajarb Bernard Ategwa.

Kwata Saloon, exposition d’Ajarb Bernard Ategwa, est visible jusqu’au 28 septembre 2021 à la galerie Afikaris à Paris. Elle présente des scènes au sein des salons de coiffure éphémères qui apparaissent chaque année au Cameroun entre novembre et décembre, au moment des fêtes de fin d’année.

Le jeune peintre camerounais rend ici hommage à la vie quotidienne, à une pratique culturelle traditionnelle où hommes et femmes de tous âges et de milieux sociaux différents partagent l'instant d'un moment bien-être et convivialité.

15
Dans sa toile "Douala 24 December" (2021), Ajarb Bernard Ategwa donne un aperçu de ce qu’il se passe dans un salon de coiffure à la veille de Noël au Cameroun. "Le spectateur est directement plongé dans l'intimité du salon. A peine perceptible de loin, une fine ligne blanche s’échappe des doigts habiles de la tisseuse pour s’enfiler délicatement dans une mèche de cheveux. (…) Témoignant du souci du détail et du talent de composition de l'artiste, la toile capture finalement l'agitation d'un moment de célébration, un fragment distinct de la vie familiale teinté d'anticipation et de tendresse", explique la galerie Afikaris.      AJARB BERNARD ATEGWA/AFIKARIS
25
Dans "A family something" (2021), le peintre "porte l'attention sur l’envergure familiale du processus, au sens propre comme au sens large, en présentant les différentes générations, les genres et les couches de la société impliqués. Dans ce moment intime de convivialité, deux frères tressent les cheveux de leur sœur tandis que leur cadette observe la scène."    AJARB BERNARD ATEGWA/AFIKARIS
35
Les toiles d’Ajarb Bernard Ategwa sont réalisées à la peinture acrylique. Elles s’inspirent de la photographie de studio en noir et blanc africaine de l'ère post-indépendance –Abdourahmane Sakaly, Malick Sidibé, Seydou Keita…–, mais ses cadrages, ses couleurs pop et acidulées sont résolument de notre époque à l’heure des selfies et des images partagées sur les réseaux sociaux. Ses œuvres tissent définitivement un lien entre passé et art contemporain.       AJARB BERNARD ATEGWA/AFIKARIS
45
Les couleurs utilisées par l’artiste ont une symbolique très personnelle. Il explique : "Le bleu évoque la mer et fait référence aux villes du littoral, comme Douala, Kribi et Limbe. Le jaune évoque le soleil et fait référence au nord du Cameroun. (…) Baignés dans ces couleurs, mes personnages incarnent la réalité de l’environnement dans lequel ils évoluent. En les représentant de cette manière, je cherche à les libérer des difficultés de leur quotidien en me concentrant plutôt sur les instants de joie et de solidarité."      AJARB BERNARD ATEGWA/AFIKARIS
55
Ajarb Bernard Ategwa, né en 1988 à Kumba, au Cameroun, a été passionné par le dessin et la peinture dès son plus jeune âge. Artiste autodidacte et pluridisciplinaire, il vit aujourd’hui à Douala. Son travail est largement présenté au Cameroun, mais également dans de nombreuses foires internationales : FIAC à Paris, Art Basel à Miami, Hong et Kong ou Frieze à Londres.    AJARB BERNARD ATEGWA/AFIKARIS
Vous êtes à nouveau en ligne