Cameroun, santé en danger ?

Cameroun, santé en danger ?

Jusqu'ici, c'était gratuit. Jusqu'ici... Au Cameroun, des centaines de milliers de séropositifs sont inquiets : leurs traitements, des médicaments antirétroviraux, risquent de devenir payants. Et très vite. Avec les conséquences sanitaires que cela pourrait avoir. Reportage des correspondants de France24, Bernard Samaël Pom, et Stéphane Noah.

Tous les soirs depuis 16 ans, Anne prend son médicament antirétroviral contre le VIH.
Un traitement gratuit, mais qui risque de ne plus l'être en janvier.

"Ma plus grande peur... C'est que si l'État ne subventionne plus nos antirétroviraux, nous courrons… c'est nous conduire à la mort… »

Ce qui est en cause, c'est une histoire d'argent. Le Cameroun n'a pas payé sa quote-part au Fonds mondial : plus de 43 millions d'euros d'impayés.
La fondation qui lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme menace le pays d'une diminution de ressources.

Les associations d'aide aux séropositifs sont inquiets. Le Dr Albert ZE, expert en économie de la santé, l'est tout autant :


« Si le Fonds Mondial se retire aujourd'hu,i nous aurons vraiment un État qui sera asphyxié et un système de santé qui ne pourra pas répondre efficacement à cette situation, qui sera forcément une situation de crise »


Sans la subvention de l'Etat, des dizaines de milliers de patients camerounais risquent de ne plus pouvoir se payer leur traitement anti VIH.

Vous êtes à nouveau en ligne