VIDEO. Burundi : nouvelles manifestations émaillées d'incidents

REUTERS

Une personne a été tuée à Mugamba, à 60 km de la capitale. Les manifestants protestent toujours contre le président Pierre Nkurunziza, qui se présente pour un troisième mandat, alors que la Constitution n'en prévoyait que deux.

Les manifestations se succèdent désormais au Burundi. Les manifestants hostiles au président burundais Pierre Nkurunziza ont de nouveau défié la police, lundi 25 mai, dans les rues de Bujumbura, la capitale.

Après un week-end de trêve endeuillé par l'assassinat d'une figure de l'opposition, la mobilisation a été plutôt timide dans la matinée, pour monter en puissance dans la journée, au fil des incidents avec la police.

Un mort au sud-est de Bujumbura

La police a ouvert le feu sur une centaine de manifestants à Mugamba, à 60 km au sud-est de Bujumbura (province de Bururi). Une personne a été tuée et deux autres ont été blessées. Dans l'après-midi, la population a porté le corps de la victime devant le domicile du maire et a exigé qu'il l'enterre de ses propres mains, selon un témoin. Début mai, un adolescent de 15 ans avait été tué par les tirs d'un policier dans cette même province, à Gisozi.

Vous êtes à nouveau en ligne