VIDEO. Burundi : le général putschiste annonce sur une radio privée la fermeture des frontières

REUTERS

Des foules en liesse ont manifesté à Bujumbura, criant "président" au passage du général Godefroid Niyombare.

Le général burundais Godefroid Niyombare a déclaré, mercredi 13 mai, avoir destitué le président Pierre Nkurunziza après plus de deux semaines de manifestations contre une troisième candidature de ce dernier à l'élection présidentielle. Des foules en liesse ont défilé dans la capitale du Burundi, Bujumbura, criant "président" au passage du général. Ce dernier a annoncé sur une radio privée la fermeture des frontières du pays ainsi que de l'aéroport de Bujumbura.

>> Suivez notre direct sur la crise burundaise 

Une tentative de coup d'Etat était en cours mercredi au Burundi, alors que le président Pierre Nkurunziza était en Tanzanie pour un sommet africain. Le général Godefroid Niyombare en a profité pour demander à la "communauté nationale, surtout à la communauté internationale et sous-régionale, les pays amis, de faire compassion à la population burundaise, et de faire tout son possible pour ne pas la laisser à la merci des bourreaux qui ont décidé de décimer cette population".

"Sécuriser et être aux côtés de la population burundaise"

Plus de 50 000 Burundais ont fui vers les pays voisins après 18 jours de contestation et de manifestations violemment réprimées par la police. Le général putschiste, parlant au nom d'un "comité pour le rétablissement de la concorde nationale", a dit faire tout son possible pour "sécuriser et être aux côtés de la population burundaise". A Bujumbura, les locaux de la radio-télévision sont restées dans l'après-midi sous contrôle des loyalistes, qui ont fait face à des milliers de manifestants.

Vous êtes à nouveau en ligne