Le Burundi divisé entre putschistes et loyalistes

FRANCE 3

Profitant de l'absence du président Pierre Nkurunziza, le général Godefroid Niyombaré a fait un coup d'État le 13 mai. Mais la lutte armée avec les soutiens du président continue ce soir au Burundi.

La situation est confuse ce jeudi soir au Burundi. Après la prise de pouvoir forcée du général Godefroid Niyombaré mercredi 13 mai, alors que le président Nkurunziza était en voyage en Tanzanie, l'issue de la lutte armée entre putschistes et loyalistes reste incertaine.

Un troisième mandat qui dérange

Hier, des milliers de personnes étaient sorties dans la rue pour célébrer la chute de Pierre Nkurunziza, à la tête du pays depuis 2005, et qui compte briguer un troisième mandat malgré une forte contestation populaire et politique. La validation de sa candidature par la Cour constitutionnelle du Burundi a provoqué de nombreuses manifestations violentes depuis fin avril.

Le président destitué, toujours dans un lieu secret en Tanzanie, a appelé sur Twitter au calme et a assuré avoir le contrôle de la situation. Mais ce soir, les échanges de coups de feu continuent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne