Burkina Faso : le lieutenant-colonel Zida désigné pour mener la transition

Le lieutenant-colonel Isaac Zida quitte la place de la Nation, le 31 octobre 2014 à Ouagadougou (Burkina Faso). 
Le lieutenant-colonel Isaac Zida quitte la place de la Nation, le 31 octobre 2014 à Ouagadougou (Burkina Faso).  (ISSOUF SANOGO / AFP)

Le numéro deux de la garde présidentielle s'était autoproclamé chef de l'Etat par transition dans la nuit de vendredi à samedi.

Nouveau rebondissement au Burkina Faso. Dans un communiqué, l'armée désigne le lieutenant-colonel Isaac Zida, numéro deux de la garde présidentielle, pour conduire la transition, samedi 1er novembre. Il "a été retenu à l'unanimité", "après concertation à l'état-major des armées", pour gouverner après la démission de Blaise Compaoré vendredi.

Le communiqué signé par le chef d'état-major, le général Honoré Traoré, qui avait d'abord revendiqué les fonctions de chef de l'Etat du Burkina Faso, a signé le communiqué. Il reconnaît donc la victoire de son rival. Dans la soirée de vendredi, un groupe d'officiers mené par le lieutenant-colonel Zida lui avait en effet contesté le pouvoir.

Le lieutenant-colonel Zida semble avoir remporté l'initiative sur le général Honoré Traoré, plutôt impopulaire car jugé trop proche de Blaise Compaoré. Zida avait annoncé dans la nuit qu'il rencontrerait le général Traoré et la hiérarchie militaire, puis les partis politiques et la société civile ce samedi. La Constitution burkinabée prévoit que le président de l'Assemblée nationale assure l'intérim en cas de "vacance" du pouvoir, mais le lieutenant-colonel Zida dit l'avoir suspendue.

Vous êtes à nouveau en ligne