Attaque à Ouagadougou : une ville sous tension

FRANCE 2

La capitale du Burkina Faso s'est réveillée sous le choc, après près de 12 heures d'assaut. 29 personnes ont perdu la vie lors de l'attaque terroriste.

Quelques heures après l'attaque terroriste qui a fait 29 morts à Ouagadougou, les stigmates illustrent la violence des affrontements. Le Splendid était le plus bel hôtel de la ville, la façade est désormais criblée d'impacts de balles. Au sol, de nombreuses douilles. Juste en face, le café Capuccino, habituellement animé, est désert. C'est en mitraillant cette terrasse que les terroristes ont fait le plus de victimes.

Une ville sous le choc

Alors que les combats n'ont cessé qu'en toute fin de matinée ce samedi 16 janvier, les forces de sécurité poursuivaient cet après-midi l'évacuation des corps. Clément Sawadogo se trouvait au 4e étage de l'hôtel au moment de l'attaque. Il a eu beaucoup de chance, car les terroristes ignoraient qu'il était ministre. Il a été évacué par les forces françaises et américaines. Au grand hôpital de la ville, chacun cherche désespérément des nouvelles de ses proches, et ce n'est pas chose facile. 24 heures après l'attaque, la ville de Ouagadougou est encore sous tension et les habitants ont du mal à réaliser.


 

Vous êtes à nouveau en ligne