Attaque à Ouagadougou : les trois victimes françaises travaillaient pour une société de transport

FRANCE 3

Trois Français figurent parmi les victimes des attaques terroristes de vendredi 15 janvier au Burkina Faso. Tous trois travaillaient dans une entreprise de transport française.

Arnaud Cazier, Eddie Touati et Antonio Basto étaient collègues de travail. Ils étaient en mission à Ouagadougou (Burkina Faso) pour leur entreprise. Vendredi 15 janvier, ils ont été assassinés au Capuccino, un restaurant prisé des Occidentaux. Leurs proches sont aujourd'hui sous le choc : "Ils se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. C'était le mari idéal, l'amant idéal, l'ami idéal, le père idéal, c'était quelqu'un de merveilleux. On perd beaucoup", confie en larmes l'épouse d'Arnaud Cazier.

Des enfants dévastés

Les trois hommes travaillaient pour la société de transport et de levage Scales, basée à Saint-Ouen-l'Aumône dans le Val-d'Oise. Arnaud Cazier avait une fille, Eddie Touati deux enfants et Antonio Basto quatre enfants. "On m'a volé mon père. Mes soeurs sont dévastées. J'ai un petit frère de six ans qui ne verra plus son papa. On a l'impression que ce n'est pas réel", lance par téléphone Angélique Basto, très émue. Les corps des trois victimes seront rapatriés en France en début de semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne