Attaque à Ouagadougou : les proches des trois Français tués sont anéantis

FRANCE 2

Trois employés d'une entreprise de transport du Val d'Oise ont été tués dans l'attaque terroriste de Ouagadougou vendredi 15 janvier.

Eddie Touati, Antonio Basto et Arnaud Cazier, tous trois collègues de travail, ont été tué vendredi 15 janvier à Ouagadougou dans une attaque terroriste. Âgé de 41 ans, Arnaud Cazier vivait dans l'Oise avec sa femme et sa fille. "C'était le mari idéal, l'amant idéal, l'ami idéal, le père idéal, c'était quelqu'un de merveilleux", confie très émue à France 2 son épouse. Vendredi soir, ils dinaient au restaurant Le Capuccino, en plein centre de Ouagadougou, lorsqu'ils ont été pris pour cible par des islamistes sur la terrasse. Les trois collègues venaient de terminer un chantier au Burkina Faso et devaient rentrer lundi 18 janvier.

Des habitués des déplacements

Eddie Touati, 54 ans, était père de deux enfants. Lui aussi habitait un village de l'Oise. Ce dimanche, ses amis se sont réunis en silence. Ils sont bouleversés. Antonio Basto, Portugais de 52 ans, vivait en France depuis une trentaine d'années. Lui était chef d'équipe au sein de l'entreprise. Comme ses collègues, il partait régulièrement à l'étranger.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne