Attaque à Ouagadougou : la France est ciblée

FRANCE 2

L'attentat de vendredi 15 janvier à Ouagadougou visait clairement la France. Pierre Servent, expert des questions de défense, fait le point sur la situation sur France 2.

 

Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué l'attaque qui a fait au moins 29 morts, dont deux Français, à Ouagadougou (Burkina Faso). Dans son communiqué, le groupe jihadiste indique qu'il s'agit d'une revanche contre la France. "La France est vraiment le chef de file des différents pays du Sahel et de la communauté internationale puisque l'ONU est également présente au Mali. Donc chef de file de ceux qui empêchent AQMI de revenir", explique Pierre Servent, spécialiste des questions de défense sur France 2. Les forces tricolores avaient détruit des foyers d'AQMI lors de l'opération Serval dans la région.

D'autres actions françaises en cours 

"Barkhane, ce dispositif qui est sur 5 états (...) se poursuit et notamment les Français sont très actifs au Nord-Niger et au Nord-Mali, justement pour éviter que les métastases qui restent se redéveloppent en cancer", précise le spécialiste. De nombreux combats sont en cours dans la région pour tenter de détruire Al Qaida au Maghreb islamique et notamment le groupe Al Mourabitoune et son chef Mokhtar Belmokhtar.
 
Vous êtes à nouveau en ligne