Afrique : "Il y a une volonté réelle de désengagement militaire et politique de la France"

France 3

Spécialiste de l'Afrique, Antoine Glaser est l'invité du Grand Soir 3 de ce mardi 28 novembre.

"Emmanuel Macron a une forme de condescendance au fil des questions avec les étudiants. Mais sur le fond, il y a un vrai changement", estime le journaliste Antoine Glaser après l'intervention du président français devant des jeunes au Burkina Faso.

"Emmanuel Macron a dit aux Africains : 'fini le paternalisme'. Ce qui est nouveau, c'est qu'il dit à la jeunesse africaine : 'Faites vos révolutions dans vos pays, ne venez pas voir la France, débrouillez-vous'", ajoute l'auteur de Arrogant comme un Français en Afrique invité sur le plateau du Grand Soir 3.

"La Françafrique devient économique"

Le "seul moment vraiment fort" du discours d'Emmanuel Macron est "l'hommage rendu à Thomas Sankara, le héros panafricain". Pour lui, "il y a une volonté réelle de désengagement de la France en Afrique qui ne se dit pas encore, désengagement militaire et politique".

"La Françafrique devient désormais économique. Les réseaux de la Françafrique se sont privatisés. Des centaines de fonctionnaires français sont passés dans le secteur privé et ils ne travaillent plus pour la France mais pour ces chefs d'Etat qui s'offrent ces réseaux d'influence", explique ce spécialiste de l'Afrique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne