Burkina Faso

Au Burkina Faso, des milliers de personnes protestent contre la réforme de la Constitution, qui permettrait au président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis un coup d'Etat en 1987, de briguer un nouveau mandat à la fin 2015. L'Assemblée nationale a été incendiée jeudi 30 octobre, la télévision publique prise d'assaut. Suivez toute l'actualité de cette révolte. 

plus
Hélicoptères de la force française Barkhane lors d\'une opération au Mali. La France a décidé de renforcer ses troupes au Sahel pour les faire  passer de 4500 à 5100 hommes d\'ici mars 2020. Photo prise le 27 mars 2019 dans la région de Gourma.

Affaiblir le groupe "Etat Islamique dans le grand Sahara", nouvelle priorité de la force française Barkhane

Une vue du village de Soum au cœur du Burkina Faso. Photo d\'illustration.

Burkina Faso : 24 fidèles assassinés à l'heure de la messe

Des soldats de l\'opération Barkhane dans le nord du Burkina Faso, le 9 novembre 2019. 

Burkina Faso : un soldat de l'opération Barkhane retrouvé mort dans son campement, la cause encore inconnue

Une statue de bronze du capitaine Thomas Sankara a été inaugurée le 2 mars 2019 à Ouagadougou dans l\'enceinte du Conseil de l\'Entente où il a été assassiné le 15 octobre 1987.

Assassinat du président Thomas Sankara : 1ère reconstitution grandeur nature à Ouagadougou

Le Secrétaire général de l\'ONU Antonio Guterres lors d\'une conférence de presse en marge du sommet de l\'Union africaine à Addis Abeba, le 9 février 2020.

L'Union africaine tente de peser dans le dossier libyen et sur la crise au Sahel, avec le soutien de l'ONU

Des réfugiés au Burkina Faso devant des abris de l\'ONU, le 2 février 2020. 

Le Burkina Faso confronté à la guérilla jihadiste et à une grave crise humanitaire

Briefing avant départ, au camp français de Ménaka, au Mali, en mai 2018

Barkhane renforcée : pour quoi faire ?

Un soldat français de l\'Opération Barkhane, le 10 novembre 2019, au Burkina Faso.

Opération Barkhane : la France va déployer 600 soldats supplémentaires au Sahel

Des réfugiés font la queue pour avoir de l\'eau dans un camp à Barsalogho, au Burkina Faso, le 27 janvier 2020.

Déplacés au Sahel : appel à l'aide internationale d'ONG "dépassées" par l'ampleur de la crise humanitaire

Nabyla, déplacée de 13 ans, a repris l\'école mais plus de 300 000 enfants restent déscolarisés au Burkina Faso.

Au Burkina Faso, l'école après les violences et la fuite : "J’avais peur qu’ils nous rattrapent"

Un soldat français de l\'opération Barkhane sur une base des Forces armées maliennes au pied des monts Hombori, région de Gourma (Mali), le 27 mars 2019. 

Sahel : les conséquences de l'intervention militaire française au Mali

Un véhicule blindé de la force barkhane en patrouille près de Gossi au Mali, le 15 mars 2019.

Des renforts annoncés pour Barkhane

Panneaux solaires de la centrale électrique qui alimente la mine d\'or d\'Essakane (nord-est du Burkina), exploitée par la firme canadienne Iamgold le 16 mars 2018

En 2020, le Sahel aura-t-il le plus fort taux de croissance d'Afrique ?

Manifestation contre la présence de l\'armée française en Afrique en marge du sommet du G5-Sahel, le 13 janvier 2020 à Pau, dans le Sud de la France.

G5-Sahel: un contre-sommet à Pô au Burkina Faso pour dénoncer "le chantage de la France"

Le président Emmanuel Macron à Pau, entouré (à sa droite) de son homologue tchadien Idriss Deby et (à sa gauche) de son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, le 13 janvier 2020 lors du sommet du G5 Sahel à Pau.

Sahel : Emmanuel Macron dénonce des "puissances étrangères" qui alimentent un discours antifrançais

Le président français Emmanuel Macron, le président malien Boubacar Keita, le président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kabore, le président du Niger Mahamadou Issoufou, le président mauritanien Ould Cheick El Ghazouni et le président tchadien Idriss Déby, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), lundi 13 janvier 2020. 

Lutte contre le terrorisme : l'armée française se renforce et se redéploie au Sahel

Un soldat français de la force Barkane devant le mont Hombori, au Mali, le 27 mars 2019.

Les manifestations anti-françaises se multiplient au Mali

Le président Emmanuel Macron, en juillet dernier, lors du G5 Sahel.

"Souhaitent-ils notre présence ? Ont-ils besoin de nous ?" : le G5 Sahel réuni à Pau pour "clarifier" la présence de militaires français de l’opération Barkhane

Florence Parly, le 28 septembre 2017.

Présence de la France au Sahel : "Nous avons besoin de clarifications" de la part des pays du Sahel, estime Florence Parly

Un soldat nigérien devant les tombes des militaires tués par une attaque jihadiste 5 jours plus tôt, photo prise le 15 décembre 2019.

Le terrorisme a fait plus de 4000 morts en 2019 dans le Sahel

Soldats burkinabè lors d\'une cérémonie à Ouagadougou, le 2 mars 2019. 

Attentat au Burkina Faso: le pays pleure les collégiens tués par l’explosion d’un car

Billet d\'un cedi, la monnaie ghanéenne. Le Ghana pourrait abandonner le cedi fin 2020 pour adopter l\'Eco, la future monnaie commune aux pays de l\'Afrique de l\'Ouest.

Le Ghana souhaite rejoindre l’Eco, la future monnaie commune à l’Afrique de l’Ouest

Burkina Faso, Réinser'son

VIDEO. Vestige du colonialisme, le franc CFA va disparaître dans huit pays d\'Afrique de l\'Ouest

VIDEO. Vestige du colonialisme, le franc CFA va disparaître dans huit pays d'Afrique de l'Ouest

Plus de 50 personnes ont été tuées mardi et mercredi 25 décembre par deux attaques terroristes successives.

Burkina Faso : les attaques djihadistes se multiplient

Le Burkina Faso est en deuil après une attaque jihadiste qui a fait 42 morts, quelques heures avant qu\'une dizaine de militaires perdent la vie dans une embuscade.

Burkina Faso : deux nouvelles attaques terroristes

Monument à Ouagadougou capitale du Burkina Faso.

Lutte contre le terrorisme : le Burkina Faso, enjeu stratégique

Une patrouille de soldats burkinabés sur la route de Gorgadji, le 3 mars 2019.

Le Burkina Faso en deuil à Noël après la pire attaque jihadiste depuis cinq ans

Des soldats maliens s\'entraînent dans un camp militaire près de Ouagadougou au Burkina Faso, le 12 avril 2018. 

Au Burkina Faso, 35 civils, dont 31 femmes, ont été tués dans une attaque jihadiste

Emmanuel Macron et Alassane Ouattara, président de la Côte d\'Ivoire, lors d\'une conférence de presse à Abidjan, la capitale ivoirienne, le 21 décembre 2019. 

Ce que la fin du franc CFA va changer pour les pays d'Afrique de l'Ouest

1234567891015

Vous êtes à nouveau en ligne