L'explosion d'un dépôt de munitions à Brazzaville fait 150 morts et 3 000 sans abris

APTN et RTV Congo

Des images de la télévision congolaise tournées dimanche 4 mars dans l'après-midi et reçues lundi montrent la désolation dans ce quartier très peuplé de la capitale congolaise. De nombreux blessés ont été conduits à l'hôpital.

Un quartier de Brazzaville (République du Congo) a été soufflé dimanche 4 mars par une explosion d'un dépôt de munitions. La déflagration a fait plus de 150 morts, de nombreux blessés et a laissé 3 000 personnes sans abri.

Des images de la télévision congolaise, tournées dimanche dans l'après-midi, montrent la désolation dans ce quartier très peuplé et les nombreux blessés à l'hôpital, qui ont reçu la visite du président du pays, Denis Sassou-Nguesso.

La France a déployé lundi vingt tentes pouvant accueillir un total de 200 personnes à la cathédrale du Sacré Coeur où se trouvaient quelque 1 500 réfugiés. L'ambassadeur souligne que "ce sont des tentes équipées aux normes françaises avec tapis de sol et moustiquaires pouvant accueillir 200 personnes. Cela permettra de soulager un peu les personnes les plus faibles, femmes et enfants".

Vous êtes à nouveau en ligne