Sahel : les premiers mots des ex-otages

FRANCE 3

Pour les anciens otages libérés au Sahel, c'est la fin du calvaire. Ils sont attendus en France à 18 heures, samedi 11 mai. L'un d'entre eux a pris la parole, dans la matinée, au Burkina Faso.

Samedi 11 mai, sur le perron de la présidence burkinabée, les deux anciens otages français, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, sont apparus face à la presse en compagnie de l'ex-otage sud-coréenne, libérée avec eux au cours de l'opération. "Toutes nos pensées vont aux familles des soldats et aux soldats qui ont perdu la vie pour nous libérer de cet enfer, a tout d'abord expliqué Laurent Lassimouillas. On voulait présenter nos condoléances tout de suite à ces familles, parce que nos pensées sont ambivalentes par rapport à tout ce qui nous arrive."

Enlevés au parc de la Pendjari le 1er mai dernier

Le 1er mai dernier, alors qu'ils visitaient le parc de la Pendjari, au Bénin, les deux Français ont été enlevés. Les ravisseurs avaient alors tué et laissé sur place le guide des deux touristes, avant de prendre la route vers le Burkina Faso. L'armée française a finalement lancé une opération de sauvetage complexe pour libérer ces deux otages, ainsi qu'une Américaine et une Sud-Coréenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne