DIRECT. Un hommage aux deux militaires français tués lors de la libération des otages sera rendu mardi aux Invalides

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les forces spéciales françaises ont libéré quatre otages dans le nord du Burkina Faso.

Une "opération audacieuse". Dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai, les forces spéciales françaises ont libéré quatre otages – deux Français, une Américaine et une Sud-Coréenne – dans le nord du Burkina Faso. Au cours de l'intervention, deux militaires français ont été tués, ont annoncé les autorités. "Mardi, nous rendrons un hommage national aux Invalides à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello", a annoncé vendredi soir, sur Twitter, Emmanuel Macron. Suivez les réactions avec franceinfo.

Deux otages français libérés. Les deux Français disparus au Bénin le 1er mai, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, ont été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi. L'opération s'est déroulée dans le nord du Burkina Faso, près de la frontière malienne qui est la zone d'influence de l'Etat islamique au grand Sahara. Les militaires ont libéré deux autres otages : une Sud-Coréenne et une Américaine.

Retour en France samedi. Emmanuel Macron accueillera samedi à 18 heures les deux ex-otages français, ainsi que l'ex-otage sud-coréenne, à l'aéroport de Villacoublay, au sud de Paris, a annoncé l'Elysée.

 Deux militaires français et quatre ravisseurs tués. Au cours de cette opération, "deux militaires ont trouvé la mort au combat, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales", a précisé l'Elysée. Ils faisaient partie du prestigieux commando Hubert de la Marine nationale. Par ailleurs, quatre ravisseurs ont été tués pendant cette opération, selon l'état-major français, qui ne donne pas d'indication sur l'identité du groupe preneur d'otages.

Hommage aux deux commandos marine. La classe politique a salué la mémoire des deux militaires français tués. "Leur engagement et [leur] sacrifice nous dépassent tous", a notamment déclaré la ministre des Armées, Florence Parly. "Jamais nous n’abandonnons nos concitoyens", a également déclaré la ministre des Armées. Selon BFMTV, Emmanuel Macron présidera une cérémonie d'hommage aux Invalides mardi à 11 heures.

21h54 : La cérémonie d'hommage national aux deux militaires tués au Burkina Faso aura lieu mardi à 11 heures, a précisé l'Elysée à franceinfo. La cérémonie sera présidée par Emmanuel Macron.

21h54 : Un hommage sera rendu mardi aux Invalides aux deux militaires morts au Burkina Faso, dans l'opération qui a permis de libérer quatre otages. L'organisation de cette cérémonie a été annoncée par Emmanuel Macron.

20h12 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• L'armée française a libéré quatre otages dont les deux Français enlevés au Bénin le 1er mai. Deux militaires sont morts lors de l'opération menée la nuit dernière. Voici ce que l'on sait de l'opération des forces spéciales.

• Les deux militaires tués dans l'intervention, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, étaient tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales. Ils avaient reçu de nombreuses décorations par le passé.

• Le parquet de Paris annonce l'ouverture d'une enquête judiciaire portant sur des soupçons de fichage illégal de personnalités et de journalistes par Monsanto.


L'Assemblée nationale discute aujourd'hui du projet de loi controversé pour la restauration de Notre-Dame. La Fondation du patrimoine va mettre fin à la collecte la semaine prochaine.

• Vous n'avez pas suivi la campagne ? Vous n'avez pas lu les propositions des uns et des autres ? Nous avons fait un point sur les programmes des principales listes dans cet article.

18h04 : Il est 18 heures, voici les principaux titres :

• L'armée française a libéré quatre otages dont les deux Français enlevés au Bénin le 1er mai. Deux militaires sont morts lors de l'opération menée dans la nuit de jeudi à vendredi. Nous détaillons ce que l'on sait de cette manœuvre qualifiée d'"exploit" par la ministre des Armées.

• Qui sont les deux militaires tués lors de l'opération menée au Burkina Faso pour libérer les otages ? Les détails dans notre article.

"Aucune décision n'a encore été prise", assure le ministre de la Culture. L'Assemblée nationale discute aujourd'hui du projet de loi controversé pour la restauration de Notre-Dame. L'occasion, pour nous, de pousser la porte d'églises catholiques parisiennes, qui subissent ou attendent de grands travaux de rénovation.

• Vous n'avez pas suivi la campagne ? Vous n'avez pas lu les propositions des uns et des autres ? Nous avons fait un point sur les programmes des principales listes dans cet article.

17h45 : La conférence de presse de Florence Parly et du général François Lecointre est terminée. En répondant à une dernière question, le chef d'état-major des armées précise que les militaires français ont réussi, lors de l'opération, à s'approcher à 10 mètres de la sentinelle qui veillait sur les abris des ravisseurs.

17h45 : L'Américaine et la Sud-Coréenne, qui ont également été libérées, étaient retenues depuis environ 28 jours, selon le chef d'état-major des armées.

17h30 : Le général Lecointre s'est montré très ému en parlant de la mort des deux militaires français : "c'est toujours très douloureux."

(FRANCEINFO)

17h31 : Retrouvez l'intégralité de la prise de parole de la ministre des Armées.



(FRANCEINFO)

17h29 : Le chef d'état-major des armées raconte que les militaires se sont approchés des abris des ravisseurs "en nuit noire, sur 200 mètres, dans un silence absolu malgré la présence d'une sentinelle qui veillait et qui ne les a pas détectés lors de leur approche".

17h21 : Le général Lecointre déclare que l'opération, qui a été menée la nuit dernière pour libérer les otages, était "d'une très grande complexité, réglée comme de l'horlogerie extrêmement fine".

17h22 : C'est maintenant le général Lecointre, le chef d'état-major des armées, qui prend la parole.



(FRANCEINFO)

17h15 : "Jamais nous n'abandonnerons nos concitoyens", assure la ministre des Armées.

17h14 : Les deux militaires morts "sont ces fils que la France est fière de compter parmi ses rangs", déclare Florence Parly d'un ton très solennel.

17h12 : La ministre des Armées commence la conférence de presse en compagnie du chef d'état-major des armées. Elle évoque un "exploit" des militaires. Pour regarder en direct cette prise de parole, c'est par ici (ou sur le canal 27).





(FRANCEINFO)

17h06 : La ministre des Armées et le chef d'état-major des Armées doivent tenir une conférence d'une minute à l'autre.

16h58 : Ils sont responsables de la mort de 3 personnes . On ne va tout de même pas les accueillir avec les honneurs ! Qu'ils payent pour tous les frais engagés !

16h57 : Pour leur demander des comptes sur la mort de nos soldats ? Ce serait un minimum !

16h56 : Un trop bel accueil pour deux inconscients partis dans une zone formellement déconseillé par le quai d'Orsay. Et qui coûte la vie à deux de nos braves soldats.

16h56 : Dans les commentaires, vous regrettez qu'Emmanuel Macron accueille les deux touristes français enlevés au Bénin puis libérés lors d'une opération menée au Burkina Faso.

16h50 : Le chef de l'Etat présidera, en début de semaine prochaine, une cérémonie d'hommage aux deux militaires tués lors de l'opération menée au Burkina Faso pour libérer les quatre otages.

16h42 : Emmanuel Macron accueillera demain à Villacoublay (Yvelines) les deux otages français libérés, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas.

16h07 : La ministre des Armées et le chef d'état-major des Armées doivent tenir une conférence de presse commune à 17 heures.

15h38 : La nuit dernière, les forces spéciales françaises ont libéré quatre otages, dont les deux touristes français disparus depuis le 1er mai alors qu'ils étaient en vacances au Bénin. Au cours de cette opération "complexe", deux militaires français ont été tués. Nous détaillons dans cet article ce que nous savons de cette intervention.

15h11 : Le général Lecointre, chef d'état-major des armées, salue la mémoire des deux militaires morts de l'opération menée la nuit dernière au Burkina Faso : "Il témoigne à leurs familles et à leurs frères d’armes sa compassion et son profond respect devant leur héroïsme."

14h32 : "C'est un choc, on est soulagés", réagit Denise, la mère de Patrick Pique. C'est franceinfo qui lui a appris que son fils avait été libéré. Denise n'avait pas été avertie d'une opération menée pour les sauver.

14h26 : La Marine nationale partage sur Facebook des photos et des éléments biographiques des deux militaires morts lors de l'opération. Le maître Cédric de Pierrepont (à gauche) avait 32 ans. Le maître Alain Bertoncello avait 28 ans.





(MARINE NATIONALE)

14h20 : Une fois de plus deux frères d’armes nous quittent. L’heure n’est pas à la polémique, il faut juste que les gens prennent conscience qu’il y a des recommandations émises par le quai d’Orsay et qu'il faut les suivre. Reposez en paix. Nous sommes fiers de vous.

14h19 : Pour lutter contre la barbarie nous avons encore ces militaires courageux près à donner leur vie . Les français qui décident de partir dans ces pays devenus très dangereux devraient y réfléchir à deux fois. Je partage la peine de leur famille et leur envoie toute mon admiration

14h19 : N'est-ce pas faire preuve d'une légèreté criminelle que de se rendre dans une zone "formellement déconseillée" par le Quai d'Orsay ? Que l'on mette sa vie en danger soit, mais celle des autres ? RIP à ces 2 militaires et toutes mes condoléances à leurs familles.

14h19 : Dans les commentaires, vous continuez à saluer le courage des militaires français morts lors de l'opération et à pointer l'inconséquence des deux touristes français.

14h09 : L'état-major français annonce que quatre ravisseurs ont été tués lors de l'opération militaire, menée au Burkina Faso, qui a permis la libération de quatre otages dont Patrick Picque et Laurent Lassimouillas.

13h53 : La famille de Patrick Picque, l'otage français qui a été libéré cette nuit après avoir été enlevé dans un parc, dans le nord du Bénin, annonce qu'il sera ce week-end à Paris avec Laurent Lassimouillas, l'autre Français libéré.

13h49 : "Je salue avec émotion le sacrifice des deux militaires français engagés dans cette opération. J’exprime à leurs familles et à leurs proches mes condoléances attristées et toute ma sympathie."

Le chef de la diplomatie française, ancien ministre de la Défense, réagit dans un communiqué. "N’oublions jamais le courage et l'abnégation de nos soldats au service de la sécurité des Français partout dans le monde", écrit-il.

13h41 : "J’admire leur courage, je partage la peine de leurs familles et de leurs proches."Le chef d'état-major de la Marine rend hommage aux deux militaires morts dans l'opération menée la nuit dernière pour libérer quatre otages dont deux français.

13h27 : Le Bénin a longtemps fait figure d'îlot de stabilité en Afrique de l'Ouest, une région mouvementée où opèrent de nombreux groupes jihadistes liés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique. Selon des experts et des sources sécuritaires, le nord des pays côtiers de l'Afrique de l'Ouest, comme le Togo et le Bénin, sont devenus vulnérables ces derniers mois face à la stratégie d'expansion et de multiplication des fronts adoptée par les groupes armés. La zone où ont disparu les deux Français avait récemment été placée comme zone "formellement déconseillée" par le Quai d'Orsay, "compte tenu de la présence de groupes armés terroristes et du risque d'enlèvement".

13h18 : La zone où ont été enlevés les Français était-elle sûre et "autorisée" aux yeux du Quai d'Orsay ?

13h07 : Nous ferions mieux de nous taire face à la mort de ces hommes et de penser à leur héroïsme.

13h07 : Saluons plutôt leur courage et leur dévouement et surtout rendons leurs hommages et pensons à leurs familles. Les polémiques ne sont pas nécessaires.

13h07 : J’ai le cœur serré. Deux militaires tués pour libérer deux touristes inconscients. Quelle injustice! Mes condoléances émues et mon admiration aux familles des militaires.

13h07 : Dans les commentaires, vous êtes toujours très nombreux à réagir en apprenant que deux militaires français sont morts pour libérer des touristes enlevés dans le nord du Bénin le 1er mai.

12h59 : "Toute la Nation s’incline devant leur courage."

La ministre des Armées, Florence Parly, réagit sur Twitter. "Les commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont sacrifié leur vie pour sauver celle de 4 otages, désormais libres", écrit-elle.

12h51 : Ces deux militaires sont morts pour sauver des touristes qui se sont rendus dans un endroit non conseillé par le quai d’Orsay. C’est lamentable.

12h51 : Donner sa vie pour libérer vivants des otages, quelle noblesse et quel altruisme !

12h51 : Félicitations à nos militaires engagés dans la libération des 4 otages !

Vous êtes à nouveau en ligne