Bénin, le traumatisme

FRANCE24

Voilà une semaine que deux touristes français ont disparu, probables victimes d'un enlèvement, selon les informations de France 24. Leur guide, Fiacre Gbédji, a été tué. Et son fantôme hante ses confrères béninois. Reportage.

A quelques kilometres de Cotonou, la porte du non retour de Ouidah.
C'est ici, qu'au 18eme siècle embarquaient les esclaves durant la traite négrière.
Un lieu de mémoire où travaillent plusieurs guides.
Mais depuis la disparition de leur ami, Fiacre Gbédji, assassiné le week-end dernier dans le parc de la Pendjari, le coeur n'y est plus.


" J'etais très triste. Quand j'ai appris sa disparition, je lui ai envoyé un message : "je vais te retrouver vivant par la grâce de Dieu"."

Aujourd'hui son ami Fiacre n'est plus, et Panclasse accuse le coup :

" On avait l'habitude de prendre un pot à chaque fois qu'il venait dans le coin. La disparition de Fiacre m'a beaucoup troublé, sincèrement. je ne sais pas quoi dire, les mots me manquent pour m'exprimer. Je suis abattu ....."

Les collègues de Fiacre s'accordent à dire que les autorités doivent renforcer la sécurité pour les touristes et leurs guides.
Alors que le Bénin veut montrer ses joyaux au Monde... le drame de Pendjari pourrait nuire au tourisme dans le pays.

Vous êtes à nouveau en ligne