Au moins 3 072 migrants sont morts en Méditerranée depuis le début de l'année

Un bateau de migrants photographié au large de Lampedusa (Italie), le 18 mars 2014.
Un bateau de migrants photographié au large de Lampedusa (Italie), le 18 mars 2014. (AFO PHOTO / ITALIAN NAVY)

En 2013, ils étaient 600. Sur les neufs premiers mois de 2014, les morts sont cinq fois plus nombreux.

C'est un chiffre jamais atteint. Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis janvier, soit plus du double que lors du pic de 2011, année du "printemps arabe", déplore lundi 29 septembre l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Depuis le début de l'année, l'OIM a enregistré 4 077 migrants morts dans le monde, dont les trois-quarts – 3 072 – en Méditerranée.

Plus de 22 000 morts depuis l'an 2000

Depuis vingt ans, traverser la Méditerranée constitue le périple le plus mortel pour les migrants irréguliers. Au total, plus de 22 000 migrants y ont perdu la vie depuis l'an 2000. "2014 est l'année la plus meurtrière", selon l'OIM. La majorité des migrants qui sont décédés aux portes de l'Europe – par noyade, asphyxie, faim ou froid – étaient originaires d'Afrique et du Moyen-Orient, selon les statistiques publiées lundi par l'organisation.

Toujours selon l'OIM, "plus de 112 000 migrants en situation irrégulière ont été détectés par les autorités italiennes au cours des huit premiers mois de 2014, près de trois fois plus que dans l'ensemble de l'année 2013". Les plus nombreux à être arrivés en Italie cette année sont les Syriens, dont le pays est ravagé par une guerre civile depuis plus de trois ans et demi, et les Erythréens, qui fuient leur pays pour échapper à la répression brutale du pouvoir, au service militaire à vie, et au travail forcé, non rémunéré et à durée illimitée.

Vous êtes à nouveau en ligne