Le prince Harry et Meghan Markle de retour en Afrique

Le prince Harry et la duchesse de Sussex arrivent le 23 septembre 2019 dans le township de Nyanga au Cap, en Afrique du Sud. Ce pays est la première étape de leur tournée en Afrique australe.
Le prince Harry et la duchesse de Sussex arrivent le 23 septembre 2019 dans le township de Nyanga au Cap, en Afrique du Sud. Ce pays est la première étape de leur tournée en Afrique australe. (COURTNEY AFRICA / POOL)

Le couple princier visite trois pays du Commonwealth, qui réunit les anciennes colonies britanniques, et l'Angola qui souhaite rejoindre l'organisation. 

Le prince Harry, son épouse Meghan et leur bébé Archie, âgé de quatre mois, ont entamé le 23 septembre 2019 leur tournée en Afrique australe, leur première visite officielle en famille depuis la naissance de leur fils. "Notre famille va réaliser son premier voyage officiel en Afrique, une région du monde qui, au cours des deux dernières décennies, a été ma deuxième maison", déclarait début septembre Harry sur son compte Instagram.

Le duc et la duchesse de Sussex sont arrivés dans la matinée au Cap, en Afrique du Sud, première étape de leur voyage. Trois des quatre pays visités par le prince Harry – l'Afrique du Sud, le Botswana et le Malawi sont membres du Commonwealth. L'Angola, qui est un pays lusophone, souhaite lui rejoindre l'organisation qui regroupe à ce jour 53 pays anciennement colonisés par le Royaume-Uni.

L'Afrique du Sud : plaidoyer contre les violences faites aux femmes

Le duc et de la duchesse de Sussex ont été accueillis dans un pays où la lutte contre les violences faites aux femmes est devenue une cause nationale. Une démarche qu'ils viennent appuyer. Meghan Markle rencontrera plusieurs organisations qui militent pour les droits de femmes et de jeunes filles. Le président Cyril Ramaphosa déclarait le 19 septembre 2019 devant l'Assemblée que son pays était "l'un des endroits les plus dangereux au monde pour une femme". 

Avant de rencontrer l'archevêque Desmond Tutu, prix Nobel de la paix, personnalité incontournable de la lutte contre l'apartheid et ami proche du premier président sud-africain noir Nelson Mandela, Meghan et le prince Harry se sont rendus dans le township de Nyanga, surnommé "la capitale du meurtre" pour ses taux record. C'est en Afrique du Sud que s'achèvera le 2 octobre prochain leur voyage de dix jours. Le prince Harry viendra alors y rejoindre son épouse après s'être rendu seul au Botswana, au Malawi et en Angola. Le couple rencontrera Graça Machel, la veuve de Nelson Mandela, et le président sud-africain Cyril Ramaphosa. 

Botswana et Malawi : pour la protection de l'environnement

Un tiers des éléphants sauvages du continent sont abrités par le Botswana, qui accueille le prince Harry le 26 septembre. Dans ce pays, l'ambassadeur du Commonwealth pour la jeunesse s'intéressera à la protection de la faune, un sujet qui lui tient à cœur. Réputé pour ses safaris de luxe, le Botswana est aussi un lieu cher au couple princier. Il y avait séjourné au début de leur rencontre, notamment en 2017, pour célébrer le 36e anniversaire de l'ancienne comédienne.

Il sera aussi question de préservation des animaux au Malawi, avant-dernière étape de la tournée. Le prince Harry pourra apprécier sur le terrain l’état du partenariat signé par l’armée britannique avec l’ONG African Parks pour lutter contre le braconnage. Il doit également s’entretenir avec le président Peter Mutharika.

Angola : dans les pas de Lady Di

Le prince Harry doit visiter un centre de déminage à Huambo, dans le centre-ouest de l'Angola, et un hôpital orthopédique. Plus d'un million de mines antipersonnel ont été dispersées pendant les vingt-sept ans de la guerre civile (1975-2002) dans ce pays. Il marchera ainsi dans les pas de sa mère Diana, qui s'était engagée contre les mines antipersonnel lors d'un voyage dans ce pays en 1997, quelques mois avant sa mort dans un accident de voiture à Paris. Une rencontre avec le président angolais Joao Lourenço est prévue le 28 septembre 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne