Angola

Des enfants angolais jouent près d\'un champ de mines dans le camp de réfugiés de Huambo (est du pays), le 7 juillet 2005. 

L'Angola aura des difficultés à se débarrasser de ses mines d'ici à 2025

Migrants congolas expulsés d\'Angola près de la ville de Kamako (RDC), le 12 octobre 2018.

Angola : 500 000 migrants clandestins expulsés en un an, selon les autorités

Le prince Harry et la duchesse de Sussex arrivent le 23 septembre 2019 dans le township de Nyanga au Cap, en Afrique du Sud. Ce pays est la première étape de leur tournée en Afrique australe.

Le prince Harry et Meghan Markle de retour en Afrique

Vue du Kaombo Norte, un navire exploité par la multinationale pétrolière française Total, le 8 novembre 2018, à environ 250 km des côtes angolaises, dans l\'océan Atlantique

Angola : une rente pétrolière mal exploitée

Ancienne banque portugaise de Santo Antonio, principale ville de l\'île de Principe (São Tomé-et-Principe).

Quand le roi du Portugal déportait les juifs pour coloniser ses nouvelles terres africaines

Sur un marché de Cabinda, capitale de la province angolaise du même nom, le 9 avril 2019.

Angola : les velléités d'indépendance de la province pétrolière du Cabinda

Le président rwandais, Paul Kagame, deuxième à partir de la droite au premier rang, et le président de RDC, Félix Tshisekedi, juste derrière lui au second rang, lors du sommet de l\'Union africaine, le 10 janvier 2019 à Addis Abeba.

Rwanda-RDC : les présidents Paul Kagame et Félix Tshisekedi d'accord pour dépasser le passé

Production de pétrole en Angola.

Angola : pénurie d’essence chez le deuxième producteur de pétrole d’Afrique

Drapeau arc-en-ciel LGBT

L'Angola dépénalise les relations homosexuelles

Un marin à bord du navire \"Commandant Birot\" de la marine française, tire avec une mitrailleuse sur une cible lors d\'un exercice d\'entraînement dans le golfe de Guinée, au large du port de Tema, près d\'Accra, le 20 février 2014. 

Afrique de l'Ouest: les actes de piraterie font un bond dans le Golfe de Guinée, selon le BMI

Les supporters de l\'opposant Martin Fayulu, candidat arrivé deuxième au scrutin présidentiel selon les résultats officiels, contestent l\'élection de l\'autre opposant Félix Tshisekedi, le 12 janvier 2019 dans les rues de Kinshasa.

Elections en RDC : les Etats du sud de l'Afrique demandent un nouveau dépouillement

Le Kaombo Norte, ancré depuis trois mois au large de la côte nord de l’Angola, le 8 décembre 2018

LA PHOTO. "Kaombo Norte", le nouveau "monstre pétrolier" de Total au large de l'Angola

Ferme bananière du groupe agroalimentaire angolais Novagrolider, située près de Caxito, dans la province de Bengo, à une soixantaine de kilomètres de la capitale, Luanda, le 14 novembre 2018.

La banane, le «pétrole vert» de l'Angola

Plateforme pétrolière au large des côtes angolaises 

Pétrole: Total mise sur l’Angola qui en a bien besoin

Ils sont près de 250.000 à avoir traversé la frontière angolo-congolaise, après l\'avoir franchie une première fois dans l\'autre sens. Les autorités angolaises ont décidé que quel que soit leur état de santé, attendus de l\'autre côté ou pas, propriétaires de biens sur place ou pas, tout Congolais et autres résidents illégaux devaient être partis au 1er novembre 2018. Pour autant, selon Philippa Candler, porte-parole du HCR à Luanda, les autorités angolaises sont favorables au retour des réfugiés expulsés par erreur. «Ils nous ont assuré à tous les niveaux que ce n’était pas du tout leur intention d’impliquer des réfugiés dans cette opération, et ils veulent à tout prix essayer d’éviter cela», assure-t-elle à RFI. «Le droit international et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples interdisent l’expulsion collective des étrangers sans recourir à une évaluation individuelle et la garantie d’une procédure régulière», a tenu à rappeler la Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l\'Homme, Michelle Bachelet, notant qu’en expulsant un si grand nombre de personnes en si peu de temps, l’Angola a mis des dizaines de milliers de familles en danger. C\'est ainsi que de multiples malades, porteurs entre autres de la tuberculose, rentrent dans leur pays d\'origine, au risque de propager des épidémies en République Démocratique du Congo, en Guinée, ou ailleurs. Cet afflux massif de personnes pose des problèmes tant de sécurité que de santé. 80% des étrangers en Angola sont sans papiers, et les autorités n\'hésitent pas à inciter les bailleurs à dénoncer leurs locataires sans papiers, quitte a s\'approprier leurs biens, quand ils seront jetés en prison. Une crise humanitaire se profile dans la région du Kasaï submergée par ces familles déplacées et sans point de chute.

LA PHOTO. Les Congolais poussés vers la sortie par l'Angola

... transporte ses enfants et ses biens sur un vélo loué, près de Tchikapa (province du Kasaï dans le sud de la RDC). L\'Angola a lancé dans la région du Lunda Norte (nord) une opération visant, selon le porte-parole du gouvernement de cette province, les «étrangers en situation irrégulière dans le pays, notamment dans les maisons d\'achat de diamants». Des centaines de personnes franchissent chaque heure le principal poste-frontière de Kamako (RDC), a constaté le 12 octobre sur place un correspondant de l\'AFP. Le poste frontière «est submergé (...). Les refoulés sortent totalement démunis. Ils racontent qu\'ils ont été pris dans les puits de diamants ou dans les rues par la police angolaise», rapporte un officiel congolais cité par «Le Monde». Côté angolais, des camions et des pick-up transportent vers la frontière des Congolais et leurs biens, selon le correspondant de l\'AFP. A Kamako, les «retournés» se sont installés dans des hangars, des églises et des écoles, voire sous les arbres. «Nous sommes ici (...) sans argent. Nous vendons le peu de biens que nous avons pu amener pour manger. Mon enfant de 4 ans est porté disparu depuis 2 jours à cause de la population que vous voyez ici. J\'ai vendu mon pagne pour (…) payer le communiqué de la recherche de mon enfant à la radio», a témoigné une mère de famille, Dorcas Bakampa.

LA PHOTO. RDC: retour de milliers de migrants clandestins chassés d'Angola

Le président angolais João Lourenço photographié en mai 2018, huit mois après son élection à la tête de l\'ancienne colonie portugaise.

Angola: un an après l'élection de João Lourenço, le Portugal se rapproche

Le photographe Marcelo Nlele dans la cour de l\'Elysée le 16 juillet 2018

Dans les yeux du photographe franco-angolais Marcelo Nlele

Photo postée par l\'association angolaise de défense de la communauté LGBT sur son compte Facebook, le 25 juin 2018, pour saluer leur légalisation par les autorités.

Angola: l’association de défense de la communauté LGBT, Iris Angola, légalisée

Le journaliste angolais anti-corruption Rafael Marques, le 20 août 2017 à Luanda.

Angola: condamnation requise à l'encontre du journaliste Rafael Marques

Dans le port de Benguela (centre-ouest de l\'Angola) le 12 février 2018

Angola: que faire quand il n’y aura plus de pétrole?

Angola : duel au sommet sur fond de corruption

Angola: le président Lourenço amplifie sa campagne anti-corruption

Angola: paludisme et corruption, deux indices de la faillite de l'Etat

Angola: après la fille dos Santos, Joao Lourenço fait tomber le fils

La Russie a perdu le contact avec le premier satellite angolais

Télécommunications: la Russie perd le contact avec le premier satellite angolais

Angola: la chute d'Isabel dos Santos, fille de l’ancien président

L\'allocution télévisée de Robert Mugabé à Harare, au soir du 19 novembre 2017.

Mugabe et Dos Santos: quand l'influence des dynasties africaines vacille

Isabel dos Santos, ex-PDG de Sonangol, la compagnie pétrolière nationale angolaise. Photo prise le 3 mai 2014.

Angola : la fille de l’ex-président limogée de la compagnie pétrolière nationale

La kizomba angolaise fait danser le monde entier.

La kizomba, ambassadrice culturelle de l'Angola

12

Vous êtes à nouveau en ligne